Publié

FootballServette se veut plus ambitieux à Bâle

Les Grenat ont obtenu la victoire au courage contre Saint-Gall. Ils veulent en montrer plus ce dimanche au Parc Saint-Jacques.

par
Daniel Visentini
Alain Geiger a le sourire. Servette, qui vient de battre Saint-Gall, espère s’imposer au Parc Saint-Jacques ce dimanche. Pour mettre fin à 24 ans sans victoire à Bâle.

Alain Geiger a le sourire. Servette, qui vient de battre Saint-Gall, espère s’imposer au Parc Saint-Jacques ce dimanche. Pour mettre fin à 24 ans sans victoire à Bâle.

BASTIEN GALLAY/LPS

Un soleil de plomb et près de 34 degrés sont annoncé sur Bâle, ce dimanche. Eh bien c’est justement quand le cagnard sera à son zénith ou presque que le Bâle – Servette au programme se disputera. À 14 h 15, il fera chaud, très chaud, et en plus de l’adversité, c’est bien cette canicule aussi que les deux équipes devront gérer.

Un médecin du sport a déjà affirmé que cela ne faisait pas sens de jouer sous ces températures, qu’il faudrait revoir les horaires pour commencer au mieux à 20 h 30, quand il fait si chaud. La SFL est consciente du problème qui, outre les dangers pour la santé des joueurs, a des conséquences sur la qualité du jeu. Changement d’horaire prévu, au moins pour l’été, dès la saison prochaine?

Différence de moyens

Voilà pour le décor. Pour le reste, il y aura sur le terrain un FC Bâle qui a multiplié les coups lors du mercato, là où Servette n’a presque rien fait (seul un renfort, Pflücke). Deux écoles. Différence de moyens à disposition aussi. Imeri, en partance, n’est plus à disposition d’Alain Geiger, mais le Valaisan reste calme.

«J’ai à disposition plus ou moins le même groupe que contre Saint-Gall, dimanche passé, lance-t-il. Une incertitude concernant Cespedes, avec un souci au genou.»

De la revanche dans l’air

Pas de quoi déstabiliser Geiger. Mais il y a comme un truc qui le dérange, à l’évocation de ce déplacement à Bâle. La dernière fois que Servette s’est rendu au Parc Saint-Jacques, c’était le 13 mars dernier. Défaite 2-0.

«Oui et elle me reste en travers de la gorge, cette défaite, peste l’entraîneur. Il y a eu l’expulsion de Diallo, dès la 29e minute, que je trouvais injuste. Puis encore celle de Clichy en fin de match, pour un deuxième jaune.»

Il y a comme un vent de la revanche dans l’air. Alain Geiger sait bien que Servette n’a plus remporté de match à Bâle depuis 1998, mais il y croit. Bâle a joué jeudi soir en Conference League, y a peut-être laissé des plumes malgré son gros contingent. Alors?

Oser jouer

«Alors il y a toujours un coup à jouer, sourit-il. Ce n’est pas simple. Bâle à domicile, ce n’est pas Bâle à l’extérieur. Mais à nous d’oser, de placer un bloc plus haut dans le terrain que contre Saint-Gall, même si c’est risqué.»

Micha Stevanovic commencera-t-il la rencontre, lui qui était entré peu après l’heure de jeu dimanche passé? «On va voir, dit Geiger. Contre Saint-Gall, c’est lui qui a demandé à commencer sur le banc. Cette fois, il m’a dit qu’il était prêt à débuter. On va encore en discuter.»

Réponse ce dimanche à Bâle.

Ton opinion