Football – Servette s’enfonce vraiment
Actualisé

FootballServette s’enfonce vraiment

À Lugano dimanche, les Genevois ont perdu 2-1. Une nouvelle défaite qui les plonge dans la crise.

par
Valentin Schnorhk
(Lugano)
Le Servette d’Alain Geiger continue de sérieusement inquiéter.

Le Servette d’Alain Geiger continue de sérieusement inquiéter.

Marusca Rezzonico/Freshfocus

Servette n’a toujours pas trouvé les clés. Malgré un léger mieux et une approche différente dans le jeu, les Grenat ont enchaîné une quatrième défaite en championnat (sans compter celle en Coupe mercredi dernier) en s’inclinant 2-1 à Lugano dimanche. Il devient de plus en plus compliqué pour la formation d’Alain Geiger de réfuter la crise.

Car en termes de résultat, Servette touche le fond. Il s’agit désormais du septième match consécutif (toutes compétitions confondues) que les Genevois ont été dans l’incapacité de gagner. Même si, au Tessin, Geiger a choisi dadapter son approche: plus prudente, plus basse sur le terrain, mais surtout plus directe à la récupération. Soit sacrifier un petit peu de la possession stérile pour valoriser les moments moins fréquents avec la balle. À Lugano, les Grenat en ont fait une arme qui ne les a pas rendus plus réalistes sur la longueur.

Un départ idéal

Et pourtant, cela avait bien commencé. Au quart d’heure, pour la première véritable offensive des Genevois, Gaël Clichy interceptait la balle à mi-terrain et lançait la transition. Pour Kastriot Imeri d’abord, qui envoyait Grejohn Kyei au but. Mais l’essai du Français était repoussé par le portier luganais, Amir Saipi. Qu’importe, Imeri avait suivi et pouvait ouvrir le score. Jusqu’ici, la recette était efficace. Elle l’a été beaucoup moins par la suite.

Autant offensivement que défensivement, Lugano était globalement l’équipe la plus proactive au Cornaredo (où l’on faisait passer le mot pour voter oui au complexe polysportif qui doit enfin offrir un stade digne de ce nom à la cité tessinoise). Lungoyi s’était essayé dès la 2e minute, un peu avant que Douline et Frick ne s’associent pour offrir presque un but à Sabbatini sur une sortie de balle mal négociée.

Des gardiens solides

Avant de trouver la faille, sur un penalty de Zan Celar (30e), faisant suite à une faute de main de Yoan Séverin pour contrer un tir puissant de Mattia Bottani. Cela ne veut pas dire que Servette n’a pas été dangereux, dans un projet qui lui a bien convenu. Kyei a par exemple touché le poteau au retour des vestiaires. Dans la foulée, l’attaquant servettien dégageait un ballon deux mètres devant ses propres buts. Mais tant Saipi que Frick ont aussi répondu présent. Le gardien luganais sur une occasion de Schalk, alors que le Genevois s’est interposé à deux reprises sur des essais de l’Algérien Amoura (64e, 67e).

Cela pouvait ressembler à un match nul logique, dans le contenu. Mais à la suite d’une relance complètement manquée de Vincent Sasso, Lugano a pu arracher la victoire à la 78e minute. Le retour des Grenat était négligé et Lavanchy centrait parfaitement en retrait pour le capitaine Jonathan Sabbatini. Servette a vraiment perdu la recette.

Lugano - Servette 2-1 (1-1)

Cornaredo, 4355 spectateurs.

Arbitre: M. Jaccottet.

Buts: 15e Imeri 0-1. 30e Celar 1-1. 78e Sabbatini 2-1.

Lugano: Saipi; Lavanchy, Maric, Daprelà, Ziegler; Sabbatini, Lovric; Abubakar (73e Facchinetti), Bottani (56e Custodio), Lungoyi (56e Amoura); Celar (90e Hajrizi). Entraîneur: Mattia Croci Torti.

Servette: Frick; Rouiller (86e Alves), Sasso, Séverin, Clichy; Douline (70e Nyakossi), Valls (62e Rodelin); Stevanovic, Imeri (86e Antunes), Schalk (86e Mendes); Kyei. Entraîneur: Alain Geiger.

Avertissements: 29e Séverin. 56e Daprelà. 83e Sasso. 88e Maric.

Notes: Lugano sans Guidotti, Macek ni Osigwe (blessés). Servette sans Cespedes, Cognat, Diallo, Fofana, Oberlin ni Sauthier (blessés).

Votre opinion