Publié

FOOTBALLServette s’offre un nouveau patron

Afin de relancer les actions «grenat», le club de la Praille a engagé Julian Jenkins, un Gallois de 41 ans, appelé à devenir le nouvel homme fort du SFC

par
Nicolas Jacquier

L’imposant organigramme du Servette FC avait déjà fière allure; il sera encore plus impressionnant avec l’arrivée de Julian Jenkins, appelé à poursuivre la restructuration du club genevois, et surtout son développement.

Depuis 10 ans, l’homme travaillait au sein de Cardiff City, un club dont il était devenu le directeur commercial et qu’il a largement contribué à s’épanouir au sein de la «Premier League», en dépit d’une situation sportive aujourd’hui compliquée (avant-dernier, le club est menacé de relégation).

«Il y a beaucoup de points de comparaison entre ce qui s’est passé à Cardiff et ce que nous voulons faire à Genève, avec Servette, explique-t-il dans les colonnes de la Tribune de Genève, qui révèle l’information. Quand je suis arrivé à Cardiff City, la situation ressemblait à ce qui se passe maintenant à Servette. Un club existait, mais il était déconnecté de sa population. Nous avons beaucoup travaillé pour redonner une image au club. Cela a fonctionné puisqu’il y a maintenant plus de 28000 personnes qui viennent au stade, dans un climat convivial.»

Au bout du lac, Julian Jenkins (41 ans) espère appliquer la même recette gagnante. «Servette peut s’appuyer sur un immense potentiel et le même bassin de population, estime le futur directeur général du SFC. Il y a une histoire énorme qui constitue ce club. Il doit redevenir le club de tous les Genevois.»

Avec ce nouvel engagement, effectif au 1er mai, Servette possède dorénavant un comité directeur digne de la Super League si l’on considère l’organigramme du club «grenat». C’est désormais sur la pelouse qu’il s’agira de démontrer des ambitions aussi élevées...

Le classement de Challenge League

Votre opinion