16.03.2019 à 19:12

FootballServette: un miracle à trois points!

Les Grenat égalisent à la 91e à Rapperswil et marquent le but de la victoire à la 95e.

par
Daniel Visentini
Rapperswil
Eric Lafargue (archive)

De la folie pure à Rapperswil. Servette perdait à 1-0 à la 91e minute quand Chagas a égalisé. Il s’imposait 2-1 à la 95e avec une tête de Wüthrich à la 95e. Un scénario invraisemblable, comme à Kriens au premier tour les Servettiens sont revenus de nulle part pour s’imposer. Dans la souffrance, dans la douleur, mais avec une force de caractère qui a gommé in extremis les difficultés rencontrées avant cet épilogue inespéré.

Parce que tout avait commencé par un premier coup dur, qui a refroidi les Servettiens dès la 11e minute. Un choc entre Alphonse et un défenseur saint-gallois: le Français n’a plus bougé, il savait déjà que sa cheville avait «lâché», qu’il ne pourrait plus continuer. Il a quitté le terrain sur une civière, quelques instants plus tard et Servette, qui ne savait peut-être pas encore, venait de perdre un joueur capable de faire la différence au milieu de ces deux lignes de quatre érigées par Rapperswil.

Le plan de jeu des Saint-Gallois était sans surprise: ces deux blocs compacts, bas, qui laissaient très peu d’espace, Shabani un peu plus devant, entre les lignes, et Turkes devant. Un jeu de contre-attaque, sans fioritures. Pas de quoi trembler pour les Grenat, à condition d’éviter la moindre erreur. À la 34e, c’est pourtant une forme de nonchalance coupable qui a précédé le deuxième coup de froid. Sur un long centre, Haïlé-Sélassié, impérial, se retrouvait seul dans les cinq mètres servettiens pour brûler la politesse à Rouiller et Iapichino, si passifs, comme Frick d’ailleurs. Un contrôle à trois mètres de la ligne de but, une pichenette pour glisser la balle où il faut et Servette avait plongé la tête en avant dans le traquenard tendu par Rapperswil.

Il a même failli se prendre les pieds dans le tapis après la pause, quand Routis perdait le ballon et que l’inévitable Haïlé-Sélassié filait seul, ratant la conclusion en ne cadrant pas son duel avec Frick, ou peu après, sur un nouveau contre, quand Maccoppi contrait in extremis un centre qui allait offrir le but à Turkes.

Bref, tout a été compliqué au Grünfeld. Le 4-1-3-2 étant inefficace, Geiger a bougé ses blocks, a recentré Cognat. Servette a poussé. Mais sans tranchant, avec le plus souvent des centres qui laissaient un frisson, mais qui se refusaient à la joie servettienne. Jusqu’à ce que Chagas et Wüthrich ne transforment cette défaite promise en victoire dans les arrêts de jeu. Incroyable. De quoi donner des ailes. La baraka du champion?

Rapperswil - Servette 1-2 (1-0)

Grünfeld, 1630 spectateurs.Arbitre: M. von Mandach.

Buts: 34e Hailé-Selassié 1-0; 91e Chagas 1-1; 95e Wüthrich 1-2.

Rapperswil: Yanz; Thiesson, Kllokoqi, Simani, Elmer; Hailé-Sélassié (81e Frick), Sarr, Schmied, Teixeira (84e Eberle); Shabani (71e Kubli); Turkes.

Servette: Frick; Sauthier, Routis, Rouiller, Iapichino (65e Follonier); Maccoppi (71e Imeri); Stevanovic, Wüthrich, Cognat; Alphonse (14e Kone), Schalk (77e Chagas).

Avertissements: 61e Iapichino (simulation de penalty), 72e Simani (antijeu), 86e Schmied (jeu dur).

Notes: Servette sans Séverin, Busset et Lang, blessés.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!