Football - Servette va retrouver l’Europe!
Actualisé

FootballServette va retrouver l’Europe!

Pour la deuxième saison de suite, les Grenat pourront militer sur la scène internationale. Ceci grâce à une victoire salutaire à Vaduz (1-3).

par
Florian Vaney
(Vaduz)
Stevanovic fait parler sa technique devant Obexer

Stevanovic fait parler sa technique devant Obexer

Eric-Lafargue

Un cadre grandiose entre le Rhin et les montagnes. Une atmosphère qui tape à chaque fois juste avec de vraies musiques de stade qui vous font monter le rythme cardiaque. Une équipe qui pose chaque week-end ses tripes sur le terrain, animée d’individualités qui savent jouer les têtes qui dépassent (le génial Tunahan Cicek, surtout). Un club qui n’a pas renoncé à certaines valeurs appréciables du football (Mohamed Coulibaly et Boris Prokopic, qui quitteront le club à la fin de la saison, ont eu droit à leur petite cérémonie de remerciements avant le match). On en passe… À part peut-être par solidarité valaisanne, on ne sait vraiment pas comment on peut souhaiter la relégation du FC Vaduz.

Pour les Liechtensteinois, l’heure n’est pas à un débat sur l’élargissement de la Super League, mais bien à une lutte sans merci pour gratter l’un des dix postes de travail qu’offre l’élite helvétique. Le fait est que, pour cela, l’équipe de Mario Frick aurait dû profiter de ce qu’il conviendrait presque d’appeler l’une des caractéristiques du championnat: la fragilité du Servette FC en début de match.

Stevanovic en forme

11e minute, Théo Valls botte un corner qui termine sur la tête de Miroslav Stevanovic, le Bosnien propulse le ballon au fond des filets: 0-1 Servette. Manqué. Ce qu’il faut lire dans ce but? Lorgueil des Servettiens, emmêlés dans une spirale de négativité perceptible, trop souvent blessés par leurs défauts récurrents récemment. Comme quoi, une simple réussite peut en contenir, du soulagement.

Du soulagement oui, de la confiance moins. Privés des importants Vincent Sasso et Grejohn Kyei, les Genevois ont commis quelques imprécisions qui auraient pu être lourdes de conséquences. Ils ont, surtout, eu la mauvaise idée d’offrir à Vaduz ce qu’il préfère: un coup franc bien placé à envoyer dans le paquet. Bien sûr, les hôtes s’y trouvaient, et Yannick Schmid pouvait égaliser à la 35e déjà.

La course à l’Europe menée par Servette en prenait un coup. Rageant, tant le côté droit grenat s’est montré actif et tranchant en première période. Anthony Sauthier et Miroslav Stevanovic ont combiné tant et plus, ne manquant que d’offrir le numéro 2 à leurs couleurs. Quoi qu’il en soit, lorsque M. Hänni (qui sifflait son 192e et dernier match de Super League) envoyait tout le monde aux vestiaires à la pause, le SFC n’était plus européen.

Les chants des très courageux supporters genevois qui ont traversé la Suisse et bravé la pluie pour s’offrir une place derrière une bâche et un angle de vue misérable sur le terrain n’y ont rien changé: le rythme a nettement baissé en début de seconde période. Un constat peu flatteur pour Servette, forcément moins dérangeant pour Vaduz, qui a prouvé savoir se montrer chirurgical même avec des occasions limitées.

Un mental solide

Cela aura été le grand mérite de la troupe d’Alain Geiger au Rheinpark. Décidément désireuse de s’écarter de ses lacunes, elle a su encore une fois faire mentir cet état de fait. Une seule action, emmenée par Micha Stevanovic et surtout magistralement conclue par Alex Schalk (placé seul en pointe ce samedi), et Servette reprenait la tête (64e). Cette fois, personne ne reprochera à Alain Geiger d’avoir attendu pour effectuer ses changements… Quoi qu’il en soit, ce but changeait tout.

Parce que les Servettiens ont tenu bon avec un réel courage, à l’instar des sorties aériennes de Jérémy Frick. Parce qu’ils ont ajouté le but du K.O. par Boubacar Fofana (93e). Parce que Vaduz était trop désorganisé pour réagir. Parce que, dans le même temps, Lucerne s’est effondré à Berne et a ouvert grand les portes de l’Europe aux Grenat. Ceux-ci seront bien au rendez-vous du deuxième tour de qualification pour la Conference League. Une deuxième aventure internationale consécutive peut débuter. Pour Vaduz, la lutte à distance avec Sion continue. L’un des deux passera par les barrages, l’autre tombera en Challenge League sans protection.

Vaduz - Servette 1-3 (1-1)

Rheinpark, 100 spectateurs.

Arbitre: Nikolaj Hänni.

Buts: 11e Stevanovic 0-1; 35e Schmid 1-1; 64e Schalk 1-2, 93e Fofana 1-3.

Vaduz: Büchel; Rahimi (70e Prokopic), Schmid, Schmied; Dorn, Gasser (77e Sutter), Gajic, Lüchinger (70e Coulibaly), Obexer; Cicek (46e Djokic); Di Giusto. Entraîneur: Mario Frick.

Servette: Frick; Sauthier, Rouiller, Severin, Clichy; Cognat, Cespedes, Valls; Stevanovic, Schalk (81e Fofana), Imeri (56e Antunes). Entraîneur: Alain Geiger.

Avertissements: Obexer (41e, coup de coude), Schmied (85e, jeu dur), Sauthier (88e, jeu dur)

Votre opinion