04.12.2017 à 13:08

FootballServette - Xamax: les artificiers prêts à faire feu

Les deux prétendants à la Super League se retrouvent à la Praille (20h), deux mois après le splendide match aller de la Maladière.

par
Textes: Tim Guillemin
1 / 5
Servette ne s'est pas trompé dans son recrutement pour l'instant, même si le poste d'avant-centre est un problème depuis le départ de Jean-Pierre Nsamé. Dominique Malonga n'a pas encore démontré qu'il était de taille à le remplacer, mais Servette a trouvé un joueur de grand talent sur le côté droit: Miroslav Stevanovic (photo). Celui que tout le monde appelle «Micha» a fait très mal à Xamax à l'aller, comme à peu près tout le monde depuis son arrivée. Meho Kodro hésite à le faire jouer dans une position plus axiale, mais ce serait se priver de ses qualités de technique, de percussion et de capacité à répéter les efforts sur le côté. Le Bosnien est un joueur à part, bien au-dessus du niveau moyen de la Challenge League.

Servette ne s'est pas trompé dans son recrutement pour l'instant, même si le poste d'avant-centre est un problème depuis le départ de Jean-Pierre Nsamé. Dominique Malonga n'a pas encore démontré qu'il était de taille à le remplacer, mais Servette a trouvé un joueur de grand talent sur le côté droit: Miroslav Stevanovic (photo). Celui que tout le monde appelle «Micha» a fait très mal à Xamax à l'aller, comme à peu près tout le monde depuis son arrivée. Meho Kodro hésite à le faire jouer dans une position plus axiale, mais ce serait se priver de ses qualités de technique, de percussion et de capacité à répéter les efforts sur le côté. Le Bosnien est un joueur à part, bien au-dessus du niveau moyen de la Challenge League.

Eric Lafargue
Max Veloso et Samir Ramizi (à g. sur la photo) n'avaient pas débuté à la Maladière en septembre, mais avaient fait gagner le match à Xamax. Dimanche dernier à Schaffhouse, Meho Kodro a fait entrer Steven Lang et Matias Vitkieviez et ce sont eux qui ont fait tourner le match. Les compositions seront scrutées de près ce soir, notamment en ce qui concerne Servette. Lang va-t-il être aligné d'entrée? Le très talentueux Kastriot Imeri (17?ans) débutera-t-il? Difficile à dire, mais ce choc pourrait bien basculer autour de l'heure de jeu avec l'entrée en jeu des remplaçants. Xamax ne manque pas d'arguments dans ce domaine: la semaine dernière, face à Wil, Michel Decastel a fait entrer une valeur sûre, Thibault Corbaz, et… le deuxième meilleur buteur de Challenge League de la saison dernière, Gaëtan Karlen!

Max Veloso et Samir Ramizi (à g. sur la photo) n'avaient pas débuté à la Maladière en septembre, mais avaient fait gagner le match à Xamax. Dimanche dernier à Schaffhouse, Meho Kodro a fait entrer Steven Lang et Matias Vitkieviez et ce sont eux qui ont fait tourner le match. Les compositions seront scrutées de près ce soir, notamment en ce qui concerne Servette. Lang va-t-il être aligné d'entrée? Le très talentueux Kastriot Imeri (17?ans) débutera-t-il? Difficile à dire, mais ce choc pourrait bien basculer autour de l'heure de jeu avec l'entrée en jeu des remplaçants. Xamax ne manque pas d'arguments dans ce domaine: la semaine dernière, face à Wil, Michel Decastel a fait entrer une valeur sûre, Thibault Corbaz, et… le deuxième meilleur buteur de Challenge League de la saison dernière, Gaëtan Karlen!

Eric Lafargue
La défense servettienne est la meilleure de Challenge League. Ce constat s'appuie sur des données chiffrées (13?buts encaissés), mais aussi sur les individualités qui la composent. Anthony Sauthier et William Le Pogam sont deux très bons latéraux à ce niveau, tandis que Sally Sarr et Nathan ont tous deux les capacités d'évoluer plus haut, ce que le Mauritanien a déjà prouvé et ce que le Brésilien fera sans doute dans un avenir assez proche. Ce petit monde passera un test face à Raphaël Nuzzolo (photo), qui vient de marquer onze buts en six matches! À l'aller, le cador n'avait pas scoré, mais il avait joué sur le côté. Désormais, il joue en pointe et est inarrêtable. Michel Decastel réserve-t-il une surprise aux Genevois, qui s'attendent à voir Nuzzolo aux avant-postes et pourraient lui réserver un traitement spécial? Réponse ce soir.

La défense servettienne est la meilleure de Challenge League. Ce constat s'appuie sur des données chiffrées (13?buts encaissés), mais aussi sur les individualités qui la composent. Anthony Sauthier et William Le Pogam sont deux très bons latéraux à ce niveau, tandis que Sally Sarr et Nathan ont tous deux les capacités d'évoluer plus haut, ce que le Mauritanien a déjà prouvé et ce que le Brésilien fera sans doute dans un avenir assez proche. Ce petit monde passera un test face à Raphaël Nuzzolo (photo), qui vient de marquer onze buts en six matches! À l'aller, le cador n'avait pas scoré, mais il avait joué sur le côté. Désormais, il joue en pointe et est inarrêtable. Michel Decastel réserve-t-il une surprise aux Genevois, qui s'attendent à voir Nuzzolo aux avant-postes et pourraient lui réserver un traitement spécial? Réponse ce soir.

Eric Lafargue

Servette n’a perdu qu’un match cette saison en championnat, mais il est inoubliable. Le 20 septembre, à la Maladière, les «grenat» avaient été brillants en début de match, menant encore 2-1 à un quart d’heure de la fin face à une équipe neuchâteloise dont les buts étaient gardés par le fameux Federico Nicastro. Les Genevois avaient fait le plus dur et régalaient leurs supporters, avant une inattendue et spectaculaire rébellion xamaxienne matérialisée par des buts de Max Veloso (76e) et de Samir Ramizi (dans les arrêts de jeu).

Cette opposition-là a entretenu l’espoir d’une lutte à deux Romands au sommet de la Challenge League, un scénario qui semble se dessiner encore un peu plus depuis la victoire du SFC à Schaffhouse dimanche dernier. Anthony Sauthier et ses coéquipiers sont à cinq longueurs du leader ce lundi, ce qui est à la fois peu et beaucoup, et qui vient sanctionner leur manque de réussite offensive depuis la blessure aux adducteurs de Sébastien Wüthrich. Servette ne perd pas, mais ne gagne pas tout le temps (5 nuls), contrairement à Xamax (13 victoires en 16 matches). Les cinq points d’écart sont là, nulle part ailleurs.

Si le match aller avait réuni un peu plus de 4000 spectateurs un agréable mercredi soir d’automne, il est permis d’en espérer un peu plus ce soir à la Praille, même un lundi de décembre. En espérant une chose, quel que soit le vainqueur: que le spectacle soit à la hauteur de celui de l’aller.

En attendant, «Le Matin.ch» vous propose cinq points chauds de la soirée potentiellement brûlante qui s’annonce (galerie ci-dessus)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!