Football: Setién a quitté ses vaches pour entraîner Messi
Publié

FootballSetién a quitté ses vaches pour entraîner Messi

A 61 ans, Enrique «Quique» Setién Solar est le successeur de Valverde sur le banc du Barça. Mais qui est cet homme peu connu en dehors de l'Espagne?

par
Sport-Center
Keystone

----------

Il a quitté ses vaches

De son aveu même, Quique Setién (61 ans) a eu du mal à réaliser - «même dans mes meilleurs rêves», devait-il confier lors de sa présentation officielle mardi après-midi - ce qu’il lui arrive. «Hier, je me promenais à côté des vaches de mon village, et aujourd’hui, j’entraîne les meilleurs joueurs dans une des plus grandes équipes du monde.» Le contrat qu’il a signé court jusqu’en juin 2022 mais comporte une clause spécifique en raison des élections qui auront lieu l’année prochaine à la tête du Barça. Si l’actuel président Josep Maria Bartomeu ne devait pas être reconduit, son successeur aurait alors tout loisir de changer de coach.

----------

Il a joué sur la plage

Surnommé «El Maestro» sur une pelouse, Setién a fait l’essentiel de sa carrière de joueur à Santander, sa ville natale, où il est considéré comme une idole (338 matches et 70 buts avec le Racing). Après avoir disputé la Coupe du Monde 1986 (3 sélections), il a aussi évolué à l’Atlético de Madrid, Logrones et Levante Devenu plus tard international de beach-soccer sous le maillot de la Roja, il a commencé sa reconversion sur le banc de Santander en 2001. Alors qu’il est au chômage en 2006, il effectue une pige comme sélectionneur de la Guinée équatoriale, un bref passage interrompu après un seul match (défaite 3-0 contre le Cameroun). En dépit d’un contrat encore valable cette saison, Setién avait quitté Bétis Séville l’été dernier suite à une baisse significative des résultats.

----------

Il admire Johan Cruyff

Manquant de références européennes et peu connu en dehors de l’Espagne, le nouvel entraîneur du Camp Nou est un fervent admirateur de Johan Cruyff, l’homme qui a imprimé son style à Barcelone. Partout où il est passé, Setién s’est efforcé d’offrir un jeu chatoyant aux équipes qu’il a dirigées, un jeu basé sur la possession du ballon et l’offensive. Dans une tribune publiée par Marcaen 2018, cet apôtre d’un jeu léché avait en partie dévoilé sa philosophie. «J'ai essayé de faire ce qu'on me demandait, mais ça ne m'a pas réussi. Donc j'ai essayé de rester libre sur le terrain, de jouer mon football. C'est quand j'ai vu jouer le Barça de Cruyff que j'ai réellement commencé à comprendre comment les choses fonctionnaient.» Cette filiation aurait convaincu le Barça de choisir l'option Quique Setién, préféré à une solution plus clinquante (Allegri, Pochettino). Devant les médias, l’heureux élu n’a pris qu’un seul engagement. «Ma seule promesse, a-t-il dit, c’est que mon équipe jouera bien.» Un discours bienvenu après celui, jugé bien trop frileux, d’Ernesto Valverde, à qui l’on reprochait précisément un manque de créativité.

----------

Il est passionné d’échecs

En parallèle à sa carrière de joueur, cet ancien milieu de terrain a toujours aimé les échecs, qu’il a pratiqués en club. On l’a même vu disputer des parties simultanées contre les champions Gary Kasparov et Anatoli Karpov. A l’invitation d’IBM, il a aussi affronté un ordinateur (Deep Blue Junior), tout en continuant à rédiger régulièrement des articles pour le compte du quotidien El Mundo. Il a aussi pris la plume lors du décès de Bobby Fischer en 2008. Originaire de Cantabrie, Setién est le troisième coach du Barça originaire de cette région d’Espagne, après Enrique Orizaola (1961) et Laureano Ruiz (1976). A l'heure de son intronisation, l'heureux élu a dit toute l'admiration qu'il avait de pouvoir entraîner Lionel Messi. «Messi est un cas spécial, unique. Je n’ai aucun mal à dire que j’ai aimé regarder les joueurs que je vais désormais entraîner. Messi en particulier mais ce n’est pas le seul. Je ne suis pas encore conscient du privilège d’entraîner Messi et les meilleurs joueurs du monde. Je ressens beaucoup d’admiration pour eux, ils ont beaucoup de talent. Il va falloir les convaincre d’y ajouter beaucoup de travail.»

----------

Il a reçu un cadeau de Busquets

Comme joueur, Setién avait affronté le Barça à 22 reprises, avec un bilan de 5 victoires, 5 matches nuls et 12 défaites. Avec le Bétis Séville, il est devenu le seul entraîneur depuis 10 ans à avoir battu le Barça au Camp Nou (4-3 en novembre 2018) et le Real Madrid à Bernabeu (0-1 en septembre 2017). Lors de l’un de ses derniers passages au Camp Nou, il avait reçu un cadeau de Sergio Busquets. «Pour Quique, avec mon admiration pour ta manière de voir le football. Bises.»

Un message aujourd’hui prémonitoire. Le nouvel occupant du banc effectuera ses débuts ce dimanche lors de la réception de Grenade (21h). Nul doute qu'un homme y sera particulièrement attendu et scruté.

Votre opinion