Publié

Canton d'ArgovieSeulement 94 minutes au chevet des patients

Les médecins-assistants de l'hôpital de Baden ne consacrent que 1h30 par jour aux malades. Et au CHUV, 114 minutes. Le reste est consacré aux tâches administratives.

par
Christine Talos
Les tâches administratives accaparent trop souvent les jeunes médecins dans les hôpitaux au détriment des patients.

Les tâches administratives accaparent trop souvent les jeunes médecins dans les hôpitaux au détriment des patients.

Keystone

C'est un chiffre édifiant que vient de révéler une étude dont se fait l'écho la radio SRF mercredi. Les médecins de l'hopital cantonal de Baden, en Argovie, ne consacrent que 94 minutes par jour à se rendre au chevet des patients.

L'établissement est le premier hôpital alémanique à avoir été examiné sous toutes les coutures sur l'organisation des journées de travail des assistants. L'étude a été menée sur la base d'une méthode développée au CHUV à Lausanne, explique SRF sur son antenne mercredi matin. Le moindre geste a été passé au crible pendant 43 jours, depuis tôt le matin à tard le soir, et chronométré à la seconde près.

Verdict: à peine un peu plus d'une heure et demie au chevet des malades. Le reste du temps des jeunes médecins est consacré à réclamer des documents comme des radiographies, écrire des lettres aux autres praticiens, suivre les dossiers des patients et obtenir de nouvelles informations. Sans oublier les discussions entre spécialistes en raison de la complexité toujours plus grande de certaines maladies.

114 minutes au CHUV

A noter que la même étude avait montré que les médecins assistants du CHUV arrivaient à passer eux 114 minutes aux patients, soit 20 minutes de plus que leurs collègues argoviens, relève de son côté l'Aargauer Zeitung.

Une différence qui serait due essentiellement aux modes de fonctionnement différents des deux établissements, selon Simon Frey, l'auteur de l'étude à Baden. Le CHUV est en effet un hôpital universitaire; à Baden, il s'agit d'un hôpital cantonal. En outre, il existe des différences culturelles: les médecins alémaniques consacreraient deux fois plus de temps que leurs collègues romands à la pause café et à celle de midi.

Les résultats de cette étude doivent maintenant permettre d'améliorer le fonctionnement de l'hôpital argovien. L'établissement souhaite que les assistants puissent davantage se consacrer aux patients et passer moins de temps derrière l'ordinateur. «On constate qu'il serait possible de déléguer de nombreuses tâches administratives et informatives à du personnel non médical», souligne l'auteur de l'étude.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!