Japon: Sharp réduit sa perte nette sur 9 mois de 60%

Publié

JaponSharp réduit sa perte nette sur 9 mois de 60%

Le groupe japonais désormais propriété du géant taïwanais Hon Hai/Foxconn a réussi aussi à sortir du rouge sur le plan opérationnel.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

AFP

Sharp a amélioré ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice au terme de laquelle il s'attend à présent à une perte nette ramenée à 37,2 milliards de yens au lieu de 41,8 milliards, ce qui signifie que le dernier trimestre devrait être légèrement positif. Pourtant, le chiffre d'affaires des neuf premiers mois a chuté de 23% sur un an à 1492 milliards de yens, principalement en raison de la baisse des ventes de mobiles, composants de caméras, écrans à cristaux liquides ou encore équipements solaires.

Mais, du fait d'une amélioration opérationnelle des divisions d'écrans, d'appareils de santé et liés à l'environnement (purificateurs d'air par exemple), le résultat d'exploitation est redevenu positif avec un gain de 18,9 milliards de yens contre une perte de 29 milliards un an plus tôt.

Au cours des mois d'avril à décembre 2016, période durant laquelle s'est effectué le rachat par Hon Hai, Sharp a pris un nouveau départ et relancé des investissements que la crise financière traversée depuis des années avait stoppés.

Recul du chiffre d'affaires

Dirigé par Tai Jeng-wu, bras droit du patron de Hon Hai Terry Gou, le groupe plus que centenaire Sharp est engagé dans un processus de rationalisation, «ce qui ne signifie pas de réduction d'activités, au contraire, mais de gestion jugée plus rigoureuse», a prévenu la nouvelle direction.

Pour l'ensemble de l'exercice, Sharp a non seulement relevé son évaluation de résultat net mais aussi celle du bénéfice d'exploitation, désormais attendu à 37,3 milliards de yens au lieu de 25,7 milliards. Il avait terminé 2015/2016 dans le rouge sur le plan opérationnel. Le chiffre d'affaires annuel devrait atteindre 2050 milliards de yens au lieu de 2000 milliards, ce qui représentera néanmoins un recul de 17% sur un an.

(ats)

Ton opinion