Publié

Hockey sur glaceSheehan: «J'ai été viré par téléphone»

Limogé sur un coup de fil par La Chaux-de-Fonds, l'entraîneur québécois n'a toujours pas rencontré les dirigeants du club des Mélèzes.

par
Emmanuel Favre
Keystone

Gary Sheehan, comment avez-vous appris votre limogeage par la direction du HC La Chaux-de-Fonds?

Vendredi dernier, à 16 h, j'ai reçu un appel du Marius Meijer, le président du HCC. Il m'a annoncé la nouvelle.

Par téléphone?

Oui.

Cela manque de classe, non?

Je ne commenterai pas cette remarque.

Donc, c'est arrivé vendredi et vous avez été cantonné au secret jusqu'à mardi après-midi?

C'est ça. Je n'avais pas le droit d'en parler.

Même à vos proches?

J'ai seulement informé mon amie et mes enfants. Mais, vendredi soir, je me suis rendu à la patinoire pour assister à un match de juniors: j'ai fait comme si… Le lendemain, j'étais invité chez des amis: je n'ai rien dit.

Avez-vous rencontré les dirigeants du HCC depuis?

Non. Il était prévu que le président me rappelle lundi. Mais il ne l'a pas fait. Je l'ai entendu mardi matin et nous avons convenu d'un rendez-vous pour régler les modalités de mon départ. Cette réunion aura lieu vendredi.

Par téléphone donc, comment le président a-t-il motivé votre mise à l'écart?

Le manque de résultats. Nous sommes sortis en quarts de finale.

Sur un but inscrit dans la prolongation du 7e match à Olten. Votre destin a-t-il tenu à ça?

On m'a dit que si nous avions éliminé Olten, je serais toujours en poste. Donc oui.

N'est-ce qu'une décision du directoire?

Je crois savoir qu'il y a eu des pressions extérieures de la part de certains sponsors.

Vous êtes encore au bénéfice d'un contrat de deux ans avec le HCC…

Oui.

Ton opinion