Patinage artistique – Shoma Uno, le protégé de Stéphane Lambiel, a le titre mondial à sa portée

Publié

Patinage artistiqueShoma Uno, le protégé de Stéphane Lambiel, a le titre mondial à sa portée

Le patineur japonais a remporté le programme court jeudi à Montpellier. Il est premier du podium provisoire des Championnats du monde et devra confirmer lors du programme libre samedi.

par
Rebecca Garcia
Le Japonais a brillé jeudi sur la glace de Montpellier. Il doit encore confirmer samedi pour s’assurer le titre mondial.

Le Japonais a brillé jeudi sur la glace de Montpellier. Il doit encore confirmer samedi pour s’assurer le titre mondial.

AFP

Stéphane Lambiel n’en finit pas de gagner, même indirectement. Le patineur valaisan entraîne désormais Shoma Uno. Le Japonais est bien placé pour devenir champion du monde de patinage artistique, à 24 ans. Lui qui avait déjà remporté la médaille de bronze lors des derniers Jeux olympiques, à Pékin.

Il occupe la première place du podium provisoire grâce à son excellente performance lors du programme court. Derrière lui, Yuma Kagiyama se classe deuxième tandis que Kazuki Tomono complète le trio de tête.

«Je ne lui vois aucune limite.»

Stéphane Lambiel, légende suisse du patinage et entraîneur de Shoma Uno.


Shoma Uno a aligné les figures avec aisance. L’absence de Nathan Chen, le champion olympique, et de Yuzuru Hanyu, un autre grand adversaire, transformeront peut-être l’habitué des podiums en vainqueur. Pour cela, il devra confirmer sa bonne performance lors du programme libre samedi.

Inspiration mutuelle

Shoma Uno et Stéphane Lambiel travaillent ensemble depuis décembre 2019. La légende suisse du patinage en dit davantage dans une interview parue sur le site des Jeux olympiques. Interrogé sur le futur du jeune Japonais, le Valaisan ne montrait aucune hésitation: «Je ne vois aucune limite. Il aime se lancer des défis, même à l’entraînement.» Il parle ensuite de sa façon unique de se mouvoir.

Shoma Uno l’inspire et le pousse à concocter des programmes compliqués et exigeants. Au début, le Suisse et le Japonais ont dû composer avec les restrictions de voyage. Désormais, ils s’affairent à mettre à profit le talent et l’esprit de compétition du patineur. «C’est quelqu’un qui n’a pas besoin d’être poussé», affirme l’entraîneur suisse. Les deux hommes ont pris le temps de se connaître et de perfectionner l’entraînement pendant des mois avant de se lancer à la conquête de titres mondiaux.

Sa façon d’encadrer son protégé semble s’appuyer en grande partie sur la confiance et la gestion mentale. «Tous les jours, il faut faire face à quelque chose. Si le soutien est là, ainsi que la confiance, c’est plus facile mentalement de se battre et d’aller vers ses rêves.» Pour l’instant, Shoma Uno rêve d’être le numéro 1.

Ton opinion