Hockey sur glace: Shore de retour en Suisse et Wisnewski à Kloten?
Publié

Hockey sur glaceShore de retour en Suisse et Wisnewski à Kloten?

Flamboyant avec Kloten, Drew Shore pourrait revenir en LNA, mais aux Zurich Lions. A la recherche d'un défenseur, l'autre club zurichois lorgne James Wisnewski.

par
Grégory Beaud
Drew Shore griffera-t-il à nouveau les glaces suisses?

Drew Shore griffera-t-il à nouveau les glaces suisses?

Keystone

En mars, après avoir assuré le maintien de Kloten, Drew Shore a obtenu un bon de sortie pour terminer la saison en NHL, à Vancouver. Avec les Cancuks, l'Américain n'a pas convaincu (14 matches, 2 assists). À 26 ans, l'attaquant polyvalent semble avoir son avenir bouché en Amérique du Nord. Est-ce à dire qu'un retour en Europe est imminent? Selon une source proche, les Zurich Lions sont actuellement en tractations pour s'attacher les services de celui qui a terminé la saison dernière au sixième rang du classement des compteurs avec 48 points (24 buts).

Avec la retraite de Ryan Shannon, les départs de David Rundblad (Saint-Petersbourg) et Patrick Thoresen (Strohamar), le club du Hallenstadion est à la recherche de trois joueurs étrangers pour épauler le Suédois Mattias Sjörgren.

Après lui avoir offert un contrat d'une année «au rabais», Kloten n'a probablement pas les moyens de s'assurer les services de Drew Shore. Tout comme les banlieusards ne semblent pas avoir la latitude financière pour signer Jonas Holos, le défenseur norvégien de 29 ans. Courtisé par plusieurs équipes de LNA, le capitaine de sa sélection nationale peut aisément faire monter les enchères.

A Kloten, la piste la plus crédible pour remplacer Bobby Sanguinetti parti à Lugano semble être James Wisniewski. Le défenseur américain de 33 ans a terminé la dernière saison en AHL (Chicago Wolves) après avoir été libéré par Vladivostok (KHL) en décembre. A son âge, l'homme aux 552 matches de NHL préférerait probablement la stabilité financière de la LNA aux vains espoirs de se faire une place dans la meilleure ligue du monde.

Votre opinion