FIFA: Si Gianni Infantino a gagné, c'est que le Cheikh en a trop fait
Actualisé

FIFASi Gianni Infantino a gagné, c'est que le Cheikh en a trop fait

Le Valaisan est devenu président grâce à une stratégie habile. Mais aussi parce que son principal adversaire aurait commis des erreurs.

par
Patrick Oberli
Le perdant félicite le vainqueur. Il y aura même une bise. Le protocole est respecté.

Le perdant félicite le vainqueur. Il y aura même une bise. Le protocole est respecté.

Matthias Hangst

Les faits sont confirmés par le porte-parole de la Chambre d’investigation de la Commission d’éthique de la FIFA, Roman Geiser lui-même: «Nous avons bien reçu jeudi des informations que nous sommes en train d’étudier.» Il reste prudent dans les termes et on le comprend: l’affaire est délicate.

Selon les informations du «Matin Dimanche», des rumeurs inquiétantes couraient, jeudi, dans les couloirs du Grand Hôtel zurichois Kameha, le lieu où logeaient les membres de la Confédération africaine. Un dispositif de distribution d’enveloppes avec des sommes d’argent se serait mis en place, devant servir à sécuriser les votes des indécis en faveur du Cheik Salmann.

Pendant ce temps, de son côté, le Valaisan Gianni Infantino peaufinait sa stratégie, misant habilement sur les reports de voix du second tour. Une tactique gagnante, puisqu’elle lui a fait remporter une élection qui était, sans conteste, l’une des plus attendues de toute l’année pour l’ensemble de la planète.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Votre opinion