Actualisé 28.02.2016 à 15:37

FootballSi Infantino a gagné, c’est que le cheikh en a trop fait

Le Suisse est devenu vendredi le nouveau président de la FIFA grâce à une campagne méticuleuse et à un sens politique aiguisé. Mais il a aussi profité de l’échec du plan du cheikh Salman.

par
Patrick Oberli
Gianni Infantino: une histoire de «destin», comme il le répète, extraordinaire.

Gianni Infantino: une histoire de «destin», comme il le répète, extraordinaire.

Reuters

«Je déclare Gianni Infantino président de la FIFA.» D’une voix chevrotante, Issa Hayatou termine son devoir de président par intérim. Est-ce par fatigue ou par dépit qu’il envoie l’affaire comme une commande dans un fast-food?

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!