Les anecdotes de Jacky Delapierre: «Si les conditions sont bonnes, ça devrait exploser»

Publié

Les anecdotes de Jacky Delapierre«Si les conditions sont bonnes, ça devrait exploser»

Monter un meeting comme Athletissima est un métier pas comme les autres. Jacky Delapierre fait ça mieux que personne depuis des années et l’édition 2022 aura encore une affiche de rêve. On vous raconte ça en dix épisodes et on enchaîne avec le 3000 mètres femmes.

par
Robin Carrel

«Ça va être un truc super! J’ai commencé à monter cette course en faisant Francine Niyonsaba (Bur). Elle a dû déclarer forfait pour les Mondiaux, donc elle est au top niveau maintenant. Et puis j’avais décidé de prendre Gudaf Tsegay (Eth), qui a fait deuxième du 1500 et première du 5000 à Eugene. Je m’étais dit qu’on allait faire une super course pour ces deux-là.

Et puis j’ai regardé l’étape de Diamond League en Pologne et Tsegay, elle est naze! J’ai alors dit à son coach que je n’allais pas sortir de l’argent pour une fille qui n’y arrive plus. Et entre deux, Sifan Hassan (PB) m’a demandé de venir. Je lui ai dit OK, mais que je n’avais plus de budget. On a un peu joué aux bobets. Et puis on a trouvé un chemin - je la paye, hein - et puis dans la foulée, il y a aussi Laura Muir (GB) qui vient en plus!

Donc on aura Muir, Hassan et Niyonsaba et elles ont envie de faire un temps de moins de huit minutes et 20 secondes (ndlr: le record du monde est détenu depuis 1993 par la Chinoise Wang Junxia en 8'6''1). Genre 8’18 ou 8’15. Et pour ça, on a trouvé des super lièvres. C’est une Polonaise qui emmènera la course et elle a l’habitude de faire ça aussi sur 800 mètres.

Pour atteindre le temps qu’on souhaite, il faudra passer aux 1500 en 4’09 (ndlr: le record de Suisse du 1500 m est détenu par Anita Weyermann en 3'58''20). Ça ne vous dit peut-être rien, mais pour y arriver, il faut valoir quatre minutes sur 1500 mètres. Et quand vous arrivez à cette marque, et bien vous êtes engagées dans les courses et vous ne pouvez pas perdre votre temps comme lièvre!

J’étais à Monaco, où j’ai quand même un bon réseau, et j’ai demandé à un de mes amis anglais qui habite en Australie et je lui ai dit: «Il faut que tu me sortes de la m…» Il me répond qu’il va regarder et il revient vers moi dix minutes après et il me dit qu’il a trouvé une fille, qu’elle avait fait 4’00 à Monaco et qu’elle était d’accord de venir faire le lièvre. Comme ça! Elle a toutefois demandé qu’une autre athlète vienne courir les 600 premiers mètres, si elle voulait arriver à tirer jusqu’à 1600, 1700 mètres.

Si les conditions sont bonnes, ça devrait exploser! Honnêtement, un 3000 mètres femmes, ça embête un peu les gens. Ça tourne en 8’35… C’est là où tu vas acheter ta bière. Mais là, on a vraiment envie que ce soit bien. Donc on a monté une course avec des coureuses pour finalement aboutir à autre chose. C’est drôle comment ça se passe, des fois. Muir, Hassan et Niyonsaba… Les deux dernières n’ont pas trop couru et on sait que la Britannique suit de toute façon. Ce sera un gros événement.»

Toutes les infos sur Athletissima sont à consulter sur le site spécial du matin.ch en cliquant ici.

Ton opinion