Législation: «Si on n'agit pas, il y aura des morts»
Publié

Législation«Si on n'agit pas, il y aura des morts»

Le premier traité international sur le droit des robots est présenté aujourd’hui à Shanghai par un avocat valaisan. Son texte pointe de nombreux enjeux à régler au plus vite.

par
Fabien Feissli
Sébastien Fanti cohabite avec un robot depuis plusieurs mois. L’occasion de constater les changements importants qui nous attendent.

Sébastien Fanti cohabite avec un robot depuis plusieurs mois. L’occasion de constater les changements importants qui nous attendent.

D. Steinmann/Keystone

«Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère. Il est important d’attribuer des droits et des obligations à chacun», annonce d’emblée Sébastien Fanti. C’est dans ce but, que le très actif Préposé cantonal valaisan à la protection des données a participé à la rédaction du premier traité international sur le droit des robots. Un texte qu’il présente aujourd’hui à Shanghai et qui sera publié dans le même temps aux éditions juridiques spécialisées Larcier. «Dans le livre, nous comparons les défis soulevés par les robots et les réponses qui y sont apportés dans 17 pays, dont la Suisse», explique Sébastien Fanti.

Votre opinion