Publié

FootballSi Sepp Blatter a jeté l'éponge, Michel Platini continue de se battre

L'affaire qui a mis à terre Sepp Blatter et l'ancien chef de l'UEFA, à qui le poste suprême était promis, n'est toujours pas élucidée.

par
Patrick Oberli
L'ancien président de l'UEFA a saisi le Tribunal fédéral et attend avec impatience que le MPC boucle son enquête

L'ancien président de l'UEFA a saisi le Tribunal fédéral et attend avec impatience que le MPC boucle son enquête

Alberto Pizzoli, AFP

ll y a un an exactement, Gianni Infantino devenait président de la FIFA à Zurich. L'impensable s'était réalisé. Le plan B de l'UEFA, comme l'avaient appelé les médias, était devenu calife à la place des califes. En deux tours de scrutin, il avait relégué Sepp Blatter dans les livres d'histoire. Et occupé la place qui, longtemps, avait été promise à Michel Platini, son chef à l'UEFA.

Infantino a coupé les ponts

Depuis, l'Italo-Suisse s'est empressé de s'affranchir du passé, coupant les ponts avec son prédécesseur et son ancien boss, voués aux oubliettes par la justice sportive. En cause, le fameux versement de deux millions de francs autorisé par Sepp Blatter à Michel Platini en 2011, justifié par des arriérés de salaires datant de la période 1998 à 2002, quand le Français travaillait pour la FIFA. Les deux parties, bien qu'en conflit, avaient expliqué depuis le début de l'enquête que la somme avait été convenue dans un contrat oral de travail, forme admise par la justice suisse. Au terme du parcours du combattant de la justice sportive, de recours en recours, Sepp Blatter a vu sa suspension de six ans de toute activité dans le football confirmée par le Tribunal arbitral du sport, alors que celle de Michel Platini était réduite à quatre ans. Ni l'un ni l'autre n'avaient trouvé grâce auprès des juges de Lausanne.

Ce coup d'arrêt, les deux hommes ne semblent pas le vivre de la même manière. Si le Suisse, de guerre lasse, a accepté sa défaite au soir de la décision du TAS, en décembre, l'ancien président de l'UEFA n'a pas rendu les armes. «Comme il l'avait affirmé dans Le Matin en octobre 2015, Michel Platini entend se battre jusqu'au bout.

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion