Industrie: Siemens se veut plus optimiste sur l'année
Publié

IndustrieSiemens se veut plus optimiste sur l'année

La prévision de bénéfice par action a été revu à la hausse par le géant allemand.

Le groupe allemand est en pleine restructuration. (Photo d'illustration)

Le groupe allemand est en pleine restructuration. (Photo d'illustration)

Reuters

Le conglomérat industriel allemand Siemens a réhaussé jeudi sa prévision de bénéfice par action pour l'exercice, après un troisième trimestre solide, où presque toutes ses divisions ont enregistré un bon niveau d'activité. Siemens attend dorénavant un bénéfice par action compris entre 6,50 et 6,70 euros, contre une précédente fourchette de prévision de 6 à 6,40 euros.

Au troisième trimestre (avril à juin) de son exercice 2015/2016, le groupe a inscrit un bénéfice net de 1,37 milliard d'euros, stable par rapport à l'an passé, mais entrées de commandes, chiffre d'affaires et bénéfice d'exploitation de ses activités principales ont progressé.

Le bénéfice net a souffert d'un effet de comparaison défavorable, celui du troisième trimestre 2015 ayant été gonflé par des effets fiscaux positifs, suite à des cessions, explique Siemens.

Chiffre d'affaires en hausse

Le groupe, qui fabrique des trains, des éoliennes, du matériel médical ou encore des turbines à gaz, a en revanche vu son chiffre d'affaires trimestriel grimper de 5% sur un an, à 19,8 milliards d'euros, et ses entrées de commandes de 6%, à 21 milliards d'euros. Dans plusieurs divisions, par exemple celle consacrée aux activités pétrolières et gazières et celle des renouvelables, des gros contrats ont gonflé les chiffres.

Siemens, en pleine restructuration et qui distingue dans ses comptes ses activités industrielles centrales et le reste, a fait état d'une hausse de 20% du bénéfice d'exploitation des premières, à 2,19 milliards d'euros.

Pour l'année dans son ensemble, qui se terminera pour lui le 30 septembre, l'industriel attend toujours une «légère hausse» de son chiffre d'affaires, corrigé des effets de change.

(AFP)

Votre opinion