Volcan de La Palma – Signes d’une probable fin de l’éruption, selon les scientifiques
Publié

Volcan de La PalmaSignes d’une probable fin de l’éruption, selon les scientifiques

La lave ne s’écoule plus du cône du volcan, la fumée ne s’en échappe que très «ponctuellement et sporadiquement», a déclaré l’Institut géographique national mercredi depuis l’île des Canaries.

L’éruption du volcan Cumbre Vieja, qui a débuté le 19 septembre, est la première depuis 50 ans sur la petite île de La Palma. 

L’éruption du volcan Cumbre Vieja, qui a débuté le 19 septembre, est la première depuis 50 ans sur la petite île de La Palma.

AFP

Après trois mois, l’éruption volcanique sur l’île espagnole de La Palma semble toucher à sa fin et pourra être considérée comme officiellement terminée si l’inactivité observée ces dernières 48 heures se prolonge pendant encore dix jours, ont avancé mercredi les scientifiques, sans pouvoir exclure une éventuelle reprise.

Vidéo: D’énormes «blocs de lave» tombent du volcan

«Épuisement du processus d’éruption»

«À ce jour, l’absence de signes visibles, aussi bien en surface que ceux provenant des systèmes de surveillance, confirment l’épuisement du processus d’éruption, même si une reprise d’activité (volcanique) et d’émission de lave n’est pas à écarter», a ainsi déclaré à la presse Maria José Blanco, la directrice de l’Institut Géographique National (IGN) sur l’archipel des Canaries.

Pour que l’éruption du volcan Cumbre Vieja soit considérée comme officiellement terminée, «les données enregistrées et les signes visibles doivent se maintenir au niveau actuel pendant dix jours», a-t-elle précisé.

La lave ne s’écoule plus du cône du volcan, la fumée ne s’en échappe que très «ponctuellement et sporadiquement», a décrit Maria José Blanco.

Archives: Le volcan Cumbre Vieja n’en finit pas de cracher de la lave

Évacuations et dégâts énormes

L’éruption du volcan Cumbre Vieja, qui a débuté le 19 septembre, est la première depuis 50 ans sur cette petite île située dans l’océan Atlantique.

Elle n’a pas fait de victime mais a provoqué d’énormes dégâts et l’évacuation au total de plus de 7000 personnes qui ont, pour certaines, tout perdu sous les coulées de lave.

Au total, 1198 hectares ont été recouverts par la lave, et les coulées qui ont atteint la mer se sont solidifiées donnant naissance à deux péninsules, agrandissant la superficie de l’île, de 44 ha pour l’une et 5 ha pour l’autre, ont précisé mercredi les autorités locales.

C’est la plus longue éruption que l’île ait connu et la troisième en un siècle, après celles du volcan San Juan en 1949 et du Teneguia en 1971.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires