14.07.2019 à 07:59

«S’il vous plaît, vous pouvez arrêter l’eau…»

Football

Alors que Sion et Xamax étaient prêts à en découdre, l’arrosage automatique a fait des siennes, provoquant quelques instants de flottement. Mais regardez plutôt…

par
Nicolas Jacquier, Châtel St-Denis

Pour souffler ses 75 bougies, le FC Châtel-Saint-Denis a vu les choses en grand et il les a bien faites. Quelques jours après avoir pu fêter le retour du club en 2e ligue après une très longue éclipse de 13 ans, le club fribourgeois a mis sur pied quatre jours de liesse au stade du Lussy. Au menu des festivités: concerts sur la scène construite pour l’occasion, repas de gala, tombola, etc.

La venue du FC Sion et de NE Xamax pour y disputer une ultime revue d’effectif a constitué l’un des temps forts de la manifestation. Avec près de 1500 entrées payantes, le match a connu un joli succès populaire. Si tout s’est parfaitement déroulé, une petite frayeur en a quelque peu retardé le coup d’envoi. Alors que l’impeccable pelouse était abondamment arrosée, le système s’est un peu emballé et ne s’est pas arrêté au moment où les deux équipes ont fait leur apparition.

Cela a en tout cas quelque peu rafraîchi les joueurs, notamment les Neuchâtelois, qui ont semblé beaucoup s’amuser de ce contretemps aquatique. Les jets d’eau continuant d’arroser tout le monde, la speakerine officielle n’a pas hésité à lancer un petit appel au micro. «S’il vous plaît, vous pouvez arrêter l’eau…» Quelques instants plus tard, tout rentrait dans l’ordre.

Sur la pelouse, NE Xamax a laissé une meilleure impression que Sion. Si aucun but n’est tombé, les Neuchâtelois l’ont emporté par deux poteaux à zéro (Nuzzolo, Karlen), ce qui devait quelque peu rassurer Joël Magnin. Huit jours plus tôt, ses joueurs s’étaient lourdement inclinés 5-1 devant Stade-Lausanne-Ouchy, ce qui avait provoqué une explication de texte entre les différents protagonistes. «J’ai vu ce que je voulais voir. On voulait mettre en place une équipe solidaire et Xamax l’a été. Même peut-être supérieur, Sion ne nous a jamais gênés.»

Il faut dire que les Valaisans n’ont pas montré grand-chose, notamment au niveau de leur production offensive. «Il nous manque clairement des automatismes, devait convenir Stéphane Henchoz. On sent que nos attaquants ne sont pas en grande confiance. On doit élever notre niveau de jeu mais je reste malgré tout positif.»

Contre le FC Bâle dès vendredi soir, Sion devra davantage se... «mouiller» à Tourbillon. Il aura une dernière occasion de régler ses automatismes ce dimanche au Châble (VS) contre Everton.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!