Football: «S'il y a eu corruption, il faut retirer le Qatar»
Publié

Football«S'il y a eu corruption, il faut retirer le Qatar»

Dans «Le Monde», l'ancien président de l'UEFA Michel Platini est revenu sur l'épisode de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

par
Sport-Center
L'ancien président de l'UEFA estime qu'il est possible de revenir en arrière.

L'ancien président de l'UEFA estime qu'il est possible de revenir en arrière.

Keystone

En marge de son 65e anniversaire fêté le 21 juin dernier, Michel Platini s'est longuement entretenu dans les colonnes du quotidien «Le Monde» sur les conditions de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Pour rappel, l'ancien président de l'UEFA avait pris part à un mystérieux déjeuner en novembre 2010, soit une dizaine de jours avant le vote de l'attribution de la Coupe du monde 2022, en compagnie de Nicolas Sarkozy, alors président de la République française, et de l'émir du Qatar.

Selon le magazine «France Football», Michel Platini a été prié de voter pour le Qatar. « Au cours de cette réunion, il a été question du rachat du PSG par les Qataris en échange d'une promesse: que Platini ne donne pas sa voix aux États-Unis, comme il l'avait envisagé, mais au Qatar», pouvait-on lire dans une enquête de 2013 faite par le magazine français.

Finalement, en décembre 2015, Michel Platini avait été condamné à huit ans de suspension de toute activité liée au football en raison d'un «paiement déloyal» le liant à Sepp Blatter, alors président de la FIFA. Platini avait démissionné dans la foulée.

«Je n'ai pas besoin de l'argent du Qatar»

Mais dans les colonnes du «Monde», le Français reste formel: il n'a jamais été influencé ni soudoyé par les Qataris, que ce soit au cours de ce fameux déjeuner ou ailleurs. «Je n'ai pas besoin de l'argent du Qatar, j'ai été l'un des meilleurs joueurs du monde, j'en ai gagné, de l'argent», s'est défendu l'ancien joueur de la Juventus.

Reste que le dirigeant déchu avait effectivement voté pour le Qatar en 2010. «Je suis pour l'expansion, le développement du football. Qu'un pays arabo-musulman ait la Coupe du monde, c'était mieux que de la redonner à d'autres», a-t-il justifié.

Depuis l'attribution de la Coupe du monde au Qatar, les nombreux soupçons de corruption ont terni l'image de la candidature. Les conditions de travail dangereuses sur les chantiers des stades n'ont pas non plus aidé à améliorer la réputation des Qataris.

«Quand tu votes, tu ne sais pas qu'il va y avoir des morts sur les chantiers, s'est défendu Michel Platini. J'ai voté pour un pays arabe car cela faisait plusieurs fois qu'ils perdaient. Ils méritaient de l'avoir. Quand tu votes, tu fais un choix, selon tes convictions profondes.»

«Je dis pour qui je vote et j'en prends plein la gueule»

Mais, selon le triple vainqueur du Ballon d'or, il est possible de revenir en arrière. «La seule chose que j'ai dite, c'est que s'il y a eu corruption, il faudra enlever la Coupe du monde au Qatar. Ce serait de la responsabilité de la FIFA»

Et de conclure: «J'avais voté Maroc pour le Mondial 2006 et l'avais dit à Chirac. J'ai perdu. J'avais voté l'Italie pour l'Euro 2012 et j'ai perdu. J'ai toujours dit pour qui je votais. Vous voulez de la transparence les journalistes? Je dis pour qui je vote, et j'en prends plein la gueule…»

Votre opinion