Football: Silvan Widmer, l'invité-surprise?
Publié

FootballSilvan Widmer, l'invité-surprise?

Vladimir Petkovic va retrancher trois joueurs de son groupe lundi prochain. D'ici-là, le «Mister» garde tout le monde sous pression.

par
Tim Guillemin
Lugano
Silvan Widmer croit en ses chances d'aller à la Coupe du monde en Russie.

Silvan Widmer croit en ses chances d'aller à la Coupe du monde en Russie.

Keystone

L'équipe de Suisse de football a entamé son stage de deux semaines à Lugano avec vingt-cinq joueurs, auxquels va se rajouter lundi soir François Moubandje. Le latéral genevois n'a pas obtenu de vacances suppémentaires, bien au contraire: il a bataillé encore dimanche soir avec son club, le Toulouse FC, pour obtenir le maintien en Ligue 1. Mission accomplie: Moubandje peut débarquer au Tessin l'esprit libre.

Vingt-six joueurs, donc. Sachant que la liste officielle transmise à la FIFA ne peut en comporter que vingt-trois, le calcul est vite fait: il y aura trois malheureux.

Le premier est connu à 100%: il s'agit de Gregor Kobel, le quatrième gardien. Le portier de Hoffenheim le sait: il peut déjà réserver ses vacances. Tout est clair entre le staff de Vladimir Petkovic et lui: les trois gardiens à partir en Russie seront Yann Sommer, Roman Bürki et Yvon Mvogo, dans cette hiérarchie.

L'atout d'Edimilson Fernandes

L'identité des deux derniers est un peu plus floue, même si deux noms semblent partir avec un peu de retard: Silvan Widmer et Edimilson Fernandes. Le premier car le sélectionneur ne partira qu'avec huit défenseurs, au maximum. Et vu que les postes sont doublés, Widmer part avec un handicap. A moins que Vladimir Petkovic ne décide de faire «sauter» François Moubandje, ce qui semblerait étonnant... Le «Mister» est un homme de parole, qui aime s'appuyer sur des convictions. Ainsi, dans son esprit, Stephan Lichtsteiner est le titulaire à droite, avec Michael Lang en remplaçant.

A gauche, même schéma avec Ricardo Rodriguez et François Moubandje. Il existe un scénario, cependant, qui verrait la Suisse s'envoler pour la Russie avec sept défenseurs seulement. Dans ce cas, Lang, Akanji, ou Elvedi pourraient être amenés à «dépanner» à gauche en cas de défection de Rodriguez. Peu probable, mais à ne pas exclure complètement non plus.

Ce qui est sûr, c'est que Silvan Widmer croit en ses chances. «Rien n'est joué! Je veux profiter de chaque minute durant ce camp à Lugano pour montrer que je mérite de partir en Russie», nous a confié l'Argovien lundi après l'entraînement du matin. «Mes chances? Elles sont réelles», a appuyé le latéral de l'Udinese, qui sort d'une saison convaincante avec le club du Frioul. Une belle assurance, qui s'appuierait sur des garanties de la part de Vladimir Petkovic? Ce qui est sûr, c'est que le «Mister» veut maintenir toute son équipe sous pression. Y compris les trois futurs bannis. Sinon, il serait parti à 23 à Lugano, imitant par exemple Didier Deschamps et l'équipe de France.

Et au milieu, alors? Adieu Edimilson Fernandes? Peut-être, oui, mais le Valaisan a un atout: sur un geste, il peut créer des décalages et faire des différences. Soit à peu près ce qui manque à l'équipe de Suisse sur les postes offensifs... Il peut jouer côté gauche, un poste où Admir Mehmedi vient de déclarer forfait, et où Steven Zuber semble un peu seul pour l'instant. Alors, «Edi» dans les vingt-trois? Si oui, cela signifierait que Josip Drmic ne serait pas convoqué. Pas impossible: avec Haris Seferovic et Mario Gavranovic, la Suisse tient ses deux avant-centre. En fait, Edimilson Fernandes a sa chance, mais il va devoir la saisir cette semaine à l'entraînement et dimanche en Espagne. S'il est convaincant, il peut espérer voir la Russie, même en partant de plus loin par rapport à ses concurrents.

Votre opinion