Hockey sur glace: Simon Moser, ce leader qui n’a aucun défaut
Publié

Hockey sur glaceSimon Moser, ce leader qui n’a aucun défaut

Lors de la victoire 5-0 face à la Norvège jeudi à Viège, Simon Moser a démontré pourquoi il est sans doute le joueur suisse le plus complet du pays.

par
Cyrill Pasche
Viège

Simon «Simu» Moser n’est vraiment pas du genre à emprunter des raccourcis. Même dans la grisaille du mois de décembre, même après plusieurs semaines éprouvantes sous le maillot d’un CP Berne qui n’a longtemps été que l’ombre de lui-même en championnat.

Le capitaine du SCB - et de l’équipe de Suisse jeudi à Viège - n'a qu'une vitesse dans son jeu: à fond! Et contre la Norvège, «Simu» a une fois de plus démontré que la ligne droite, pour se rendre d’un point A au but adverse, reste le moyen le plus sûr d’arriver pile au bon endroit. Le leader infatigable de l’équipe de Suisse a montré l’exemple dès les premiers coups de patin (quelle débauche d’énergie à chaque présence sur la glace!) et donné le ton en marquant deux des trois premiers buts helvétiques.

L’Emmentalois de 30 ans en a aussi profité pour rappeler que peu de joueurs en Suisse sont aussi habiles que lui une fois qu’il a pris position devant le gardien. C’est d’ailleurs depuis là que le massif ailier a inscrit ses deux buts contre la Norvège, à chaque fois en powerplay, en redirigeant le puck au bon endroit: le premier après huit minutes de jeu, le deuxième juste avant la mi-match (30e).

La justesse de son jeu

S’il a été le moteur de la sélection de Patrick Fischer, l’attaquant du CP Berne, grâce à la justesse mais aussi à la «simplicité» de son jeu toujours aussi direct, a le don de bonifier ses coéquipiers. Jeudi contre les Norvégiens, Enzo Corvi en a été le principal bénéficiaire: le centre aux mains en or du HC Davos s’est offert trois passes décisives, dont deux à l’attention de son capitaine.

Si le groupe helvétique convoqué à Viège subira encore de nombreux changements d’ici aux championnats du monde 2020 à Zurich et Lausanne - notamment avec l’arrivée des Suisses de NHL -, le nom de Simon Moser sera certainement le premier qui viendra à l’esprit de Patrick Fischer lorsqu’il s’agira de dévoiler la sélection finale pour les Mondiaux en mai prochain.

Cyrill Pasche, Viège

Votre opinion