Rencontre: Sindi Arifi: «J'aimerais tenter ma chance à l'étranger»
Publié

RencontreSindi Arifi: «J'aimerais tenter ma chance à l'étranger»

Des projets plein la tête, un blog qui cartonne, Miss Suisse romande 2014 a même été repérée par L’Oréal Professionnel. Une réussite!

par
Fabio Dell'Anna
Sindi est passée sous les mains d’experts et a pu essayer trois looks différents.

Sindi est passée sous les mains d’experts et a pu essayer trois looks différents.

Patrick Baeriswyl mail@gr42.ch

Cheveux plus clairs, ondulés… une véritable femme fatale! C’est métamorphosée que l’on a rencontré Sindi Arifi, Miss Suisse romande 2014. La jeune femme de Martigny a été contactée par L’Oréal Professionnel pour communiquer autour d’un nouveau projet.

«Chic, jeune et pro», l’équipe n’a eu aucun doute lorsqu’elle l’a choisie. Le temps d’une journée, elle a joué les tops et a pu choisir et tester son look sur la nouvelle application «Style My Hair» ainsi que leur coloration professionnelle «Dia Richesse Hi-Visibility». «J’ai hâte de partager cette nouveauté avec les lecteurs de mon blog.» Elle ne perd pas le nord, cette jeune «working girl»!

1000 visites par jour

En effet, la Valaisanne de 21 ans a ouvert en septembre un blog lifestyle nommé «Karvain». Cette collaboration est une opportunité parfaite pour le mettre en avant: «Je suis de nature curieuse et j’ai accepté l’invitation avec plaisir. Aujourd’hui, mon blog compte plus de 1000 visites par jour et je publie au moins un article par semaine.» Son rêve? Devenir aussi influente que Kristina Bazan. «Je la suis depuis plusieurs années. Elle mérite vraiment son succès et a travaillé dur pour en arriver là.»

La Vaudoise est en effet une personnalité glamour reconnue, aux côtés d’égéries comme Alessandra Ambrosio et Eva Green. Sindi a pu rencontrer Kristina Bazan lors de la séance de dédicace de son livre «On the Go», à Lausanne. «Je lui ai offert la coque de mon téléphone car elle l’avait adoré», a-t-elle confié. Mais Sindi Arifi ne s’occupe pas de son blog à temps complet: elle travaille dans les domaines de la communication et du marketing pour une agence de mannequinat, à Genève.

Elle continue aussi de poser pour les photographes: «J’ai eu plusieurs contrats et je vais me rendre dans une agence en Allemagne et à Paris. J’aimerais tenter ma chance en dehors des frontières suisses», a-t-elle conclu. Un vœu qui, on l’espère, se réalisera au plus vite.

Votre opinion