Cher payé: Sion 2026 a déjà dépensé plus de 5 millions

Publié

Cher payéSion 2026 a déjà dépensé plus de 5 millions

La candidature de Sion 2026 a déjà coûté 5 millions de francs à charge de la Confédération, des cantons et de Swiss Olympic. En cas de non dimanche, elle pourrait encore grimper.

par
Eric Felley
Quand on aime, on ne compte pas. La candidature valaisanne a déjà dépensé le cinquième de son budget avant de connaître l'avis du peuple…

Quand on aime, on ne compte pas. La candidature valaisanne a déjà dépensé le cinquième de son budget avant de connaître l'avis du peuple…

Keystone

«Nous avons dépensé quelque 5 millions de francs, depuis le début du projet, il y a deux ans, pour élaborer le dossier Sion 2026 et financer les frais généraux de l'association: locaux, experts, contrats, etc.» Voilà ce qu'a coûté jusqu'ici la candidature de Sion 2026, selon les précisions transparentes de sa porte-parole, Romaine Jean. On saura dimanche à l'heure des résultats le sort de ce projet.

Le vice-président de l'Association pour une candidature olympique suisse, le conseiller national Hans Stöckli (PS/BE), précise le cadre de ces dépenses: «Le budget de candidature jusqu'en septembre 2019 s'élève à 25 millions, 8 millions de la Confédération, 8 millions des cantons et de la Ville de Sion, 8 millions de Swiss Olympic et un million des privés. Pour l'instant, je constate que nous avons utilisé cet argent conformément à notre budget.»

A quoi sert l'argent public?

Au Conseil national, le projet a encore fait l'objet lundi de deux questions concernant l'utilisation de l'argent public dans Sion 2026. Et c'est là qu'on en perd son latin. Le conseiller fédéral Guy Parmelin précise: «Un contrat de subvention garantit que les contributions prévues de la Confédération ne peuvent pas être utilisées à des fins de campagne.» Lui-même et l'association font la distinction entre, d'un côté l'organisation chargée d'élaborer le dossier, et de l'autre le «comité de campagne indépendant». Même si en réalité, tous les deux ont fait la promotion du même projet depuis des mois.

Une belle confusion

Le comité de campagne fait valoir un budget de 250 000 francs privés. Vincent Riesen, son coordinateur, reconnaît tout de même qu'il y a matière à confusion: «Avec la Chambre valaisanne de commerce, nous menons une campagne de type politique. L'association, elle, informe sur son projet. Il y a un distinguo entre le descriptif pour l'association et le normatif pour le comité. J'admets, vu de l'extérieur, que la nuance est difficile à saisir.» En cas de non dimanche, le crédit d'engagement de la Confédération prévoit un article intitulé «Abandon prématuré de la candidature», qui permettrait tout de même d'épuiser les 24 millions prévus! Ce ne sera pas le cas, car l'essentiel de cet argent est prévu pour la promotion internationale de la candidature en 2019.

Cependant, Sion 2026 ne va pas arrêter ses dépenses en cas de refus: «Après plus d'un an de fonctionnement, c'est une petite PME qui a été mise en place, relève Hans Stöckli. Nous aurons des rapports à faire, notamment sur le projet «héritage» qui a réuni une centaine d'experts. Nous avons des engagements vis-à-vis des gens. Nous devrons procéder à un arrêt correct, si telles sont les décisions prises par l'assemblée générale de l'association.»

Ton opinion