Football - Sion doit maintenant définir à quoi il veut ressembler 

Publié

FootballSion doit maintenant définir à quoi il veut ressembler 

Virtuellement sauvé après sa victoire à Lugano (3-1), le club valaisan peut déjà plancher sur le prochain exercice. Peut-il progresser sans cocher la case séduction? C’est tout l’enjeu des mois à venir.

par
Nicolas Jacquier
(Lugano)

On ne sait jamais à quoi s’attendre avec le FC Sion; il y a toujours une éternelle inconnue et sans doute cela participe-t-il aussi à ce qui en fait le charme singulier. Voilà pourtant des années maintenant que le club valaisan fatigue et use ses plus fervents supporters. Comme s’il fallait toujours qu’il y ait un truc - souvent plusieurs - qui cloche(nt).

Et quand les résultats sportifs ne suivent pas comme ce fut récemment le cas, les choses dérapent également en coulisses avec les départs à l’improviste - et certainement pas souhaités - de MM. Cosentino et Fernandes, appelés l’un et l’autre à tracer initialement la voie dans laquelle le club valaisan devait s’engouffrer pour y poursuivre sa courageuse mue…

Pourtant, ces irréductibles supporters du FC Sion sont toujours là, prêts à tout pardonner à ceux qui les font vibrer chaque week-end, davantage encore quand les choses s’emmanchent bien comme ce dimanche après-midi. Cela mériterait bien la médaille de la reconnaissance, quand bien même certains comportements exécrables sont à blâmer.

Esprit, es-tu là?

Alors que beaucoup le voyaient déjà basculer dans la crise au sortir de cette 29e journée, Sion est parvenu à s’en éloigner en retrouvant très opportunément ses valeurs, qu’il prend un malin plaisir à cultiver de façon alternative, surtout quand les circonstances l’exigent. Ainsi tout ne serait qu’une affaire d’état d’esprit, qui s’en vient et qui repart suivant l’humeur de ceux qui s’en imprègnent sans toujours le revendiquer dans un mouvement de balancier sans fin.

Il est assez symptomatique de constater que le visiteur l’a emporté au Cornaredo en réussissant à marquer trois buts, alors même qu’il souffrait de l’absence de ses deux attaquants nominaux, suspendus. Sion devient-il meilleur lorsqu’il s’en remet à une exploitation de la vitesse de ses hommes de couloir? Il y a peut-être là plus qu’une piste à creuser.

Un mois après avoir sombré à domicile contre ce même Lugano, le club valaisan a pris son adversaire à son propre jeu. On peut ne pas aimer le football prôné par Paolo Tramezzani, mais reconnaissons ici que son coup de poker a fonctionné. Le technicien italien a très clairement fait des choix qu’il est prêt à assumer.

Un jeu qui ne fait pas rêver

Sion virtuellement sauvé à défaut de l’être mathématiquement, la question se pose de savoir quelles en seront les futures lignes directrices. Un cas, celui de l’entraîneur, est déjà réglé. Selon toute vraisemblance, Tramezzani, lié par un contrat courant jusqu’en juin 2023, sera toujours là la saison prochaine. Certains y verront une chance et s’en réjouissent déjà, d’autres, les plus sceptiques, la persistance d’un problème.

C’est une réalité que le FC Sion estampillé Tramezzani ne séduit ni ne fait rêver personne au niveau du spectacle proposé, alors même que Tourbillon aurait besoin de s’identifier à une équipe dans laquelle le public puisse se retrouver au-delà de la seule courbe des résultats. 

Pour s’épanouir et grandir, Sion aurait besoin de feu et de jeu, d’une passion qui n’existe aujourd’hui que trop parcimonieusement; peut-être parce qu’elle est trop froide, trop maîtrisée, sans élan porteur. Aussi conviendrait-il de transférer à Tourbillon ce que fait Saint-Gall, entrant en communion avec le peuple du Kybunpark.

Quel FC Sion la saison prochaine?

Pendant très longtemps, les fans valaisans pouvaient reporter sur la Coupe de Suisse (avec les émotions que celle-ci procure) les frustrations trop souvent ressenties en championnat. Les voici privés de cette soupape émotionnelle, avec le besoin de se voir urgemment proposer un programme non électoral mais sportif sans promesses creuses ni ambitions déraisonnables.

Quel FC Sion applaudira-t-on - ou sifflera-t-on - dès cet été? Retrouvera-t-on enfin et durablement l’indispensable lien devant unir un club à sa base? Quelles pièces du puzzle faut-il prioritairement changer? Si opération séduction il devait y avoir, qui pourrait en être l’inspirateur?

Au jeu des questions, les réponses appartiennent à Christian Constantin. Les connait-il seulement lui-même et veut-il y répondre? À cet égard, les sept dernières journées doivent aussi servir à mieux définir le futur visage et les contours du FC Sion 2022/2023. 

Pour les détails du match, cliquez ici.

Et retrouvez les interviews d’après match en cliquant ici.

Ton opinion