06.08.2020 à 17:59

FootballSion en demi-finales sans convaincre

Les Sédunois ont sué en fin de match contre Rapperswil, mais ils ont assuré l’essentiel: une victoire 1-2 qui leur ouvre les portes du dernier carré de la compétition. Ils se rendront dimanche à Berne pour la demi-finale.

par
Sport-Center
Les Valaisans ont rapidement mené 0-2 avant de voir les Saint-Gallois revenir.

Les Valaisans ont rapidement mené 0-2 avant de voir les Saint-Gallois revenir.

KEYSTONE

Il faut commencer par rendre hommage au FC Rapperswil-Jona et au travail qu’il a abattu pour que ce quart de finale de Coupe de Suisse face à Sion puisse se dérouler dans les meilleures conditions. Réunis à la buvette du stade plus de trois heures avant le coup d’envoi, des dizaines de bénévoles se sont activés, se mettant au service d’une organisation digne de celle d’un bataillon. Des ordres stricts, aucun détail laissé au hasard, aucune place pour l’imprévu, le tout avec un vrai respect pour leurs visiteurs: les Saint-Gallois ont très bien ficelé leur affaire.

C’est d’autant plus rageant que l’équipe militante en Promotion League se soit lancée à l’assaut d’un exploit devant une tribune à moitié remplie et un bord de pelouse clairsemé. Pour sûr, le FCRJ aurait pu accueillir plusieurs centaines de supporters en plus. Le genre d’avantage qui aurait pu donner un tout autre aspect à cette rencontre. Si les exploits en Coupe sont fréquents, c’est qu’ils s’appuient bien souvent sur la ferveur populaire du «petit». Une caractéristique qui n’existe pas, ou si peu, dans le football actuel. Si bien qu’on peut légitimement craindre pour l’intérêt de la prochaine édition de la compétition, déjà amputée de son premier tour.

Quoi qu’il en soit, Rapperswil n’a pas fait illusion bien longtemps, ou alors seulement en toute fin de rencontre, jeudi au Grünfeld. Soit dit en passant l’un des plus beaux cadres pour jouer au football en Suisse, avec ce décor somptueux mêlant lac et montagnes à l’horizon. En fait, les hôtes ont souffert du même problème que le FC Bavois mercredi contre Winterthour: une sérieuse infériorité dans les vingt derniers mètres par rapport à leurs adversaires. La veille, le capitaine bavoisan Nezir Kurtic le résumait ainsi: «T’es sur le terrain, t’as l’impression de faire jeu égal. Et tout d’un coup, t’en prends un, deux, trois…»

C’est précisément ce qu’ont vécu les hommes de Pedro Silva face aux Valaisans. Alessandro Casciato était le premier à créer le danger dans ce match, mais sa frappe en bonne position après quelques secondes filait loin du cadre. Dans l’enchaînement, le coup de tête du Sédunois Roberts Uldrikis, consécutive à un corner d’Anto Grgic, se voulait lui chirurgical. Une occasion partout, mais le tableau d’affichage ne mentait pas. À la 3e minute, c’était déjà 0-1 pour le FC Sion.

Les Valaisans dans tout ça? Pas mal de suffisance en première partie de rencontre, à l’image d’un Pajtim Kasami à moitié concerné. Comme toute l’équipe, l’ex-international suisse avait beaucoup donné pour permettre à Sion de décrocher son maintien en Super League. Si bien que, trois jours seulement après le match du sauvetage à Genève, tous les Valaisans n’ont pas donné la pleine mesure de leurs capacités. Un défaut très bien compensé par un excès de réalisme au meilleur moment. Soit durant le premier quart du match. La réussite d’Uldrikis n’a pas tué les velléités saint-galloises? Celle d’Anto Grgic oui. Le Croate d’origine a transformé avec sang-froid un penalty obtenu par Kasami (22e). L’occasion de préciser que, même s’il s’est parfois ménagé au Grünfeld, le meilleur buteur du club cette saison aura su se rendre indispensable par quelques gestes décisifs.


Dès lors, la rencontre a ressemblé à un long monologue sédunois face à de vaillants, mais dépassés, Saint-Gallois. Bastien Toma et Pajtim Kasami ont eu le 0-3 au bout du pied, Sion aurait plus d’une fois pu définitivement passer l’épaule et… Et Bruno Morgado a réduit le score. Un but venu d’ailleurs, tant dans sa réalisation qu’au regard de la physionomie du match. L’ancien joueur du FC Sion, justement, a hérité d’un ballon à mi-terrain. Laissé libre, il a parcouru trente mètres sans se poser de questions, avant de tenter une frappe qui a complètement surpris Kevin Fickentscher (67e, 1-2).

Young Boys face au FC Sion

Dans l’ultime quart de finale de ce jeudi, les Young Boys se sont imposés 1-2 après prolongation à Lucerne. Les champions de Suisse en titre ont passé l’épaule grâce à une volée magnifique de Gianluca Gaudino à la 116e minute. Le club de la capitale n’a plus remporté la Coupe de Suisse depuis 1987. En 2018, ils avaient manqué le doublé en s’inclinant en finale face à Zurich. YB avait remporté les deux trophées simultanément lors de l’exercice 1957-1958. Il s’agit de l’unique doublé de l’histoire du club.

L’autre demi-finale mettra aux prises Bâle à Winterthour le 25 août prochain, quelques jours avant la finale qui se disputera le 30 août au Wankdorf de Berne.

Un coup de pression qui n’a d’abord pas donné l’élan escompté aux hôtes pour renverser ce duel. Difficile, après tout, d’avoir encore du répondant dans le dernier quart d’heure de son premier match officiel depuis le mois de novembre, face à un adversaire qui évolue deux divisions plus haut. Sauf qu’à force que se rapprochait le coup de sifflet final, le baroud d’honneur du FCRJ a commencé à ressembler à quelque chose. Jusqu’à cette immense possibilité de la 90e. Centre en retrait venu de la gauche, reprise ratée de Jordan Gele, reprise au-dessus dIsmajl Beka. Dire que les deux hommes se trouvaient à une dizaine de mètres de Fickentscher!

Sans trop en faire ni livrer une performance empreinte de toute la sérénité du monde, le FC Sion a effectué le travail. Après sa convaincante fin de championnat, il disputera les demi-finales de la Coupe de Suisse, dès ce dimanche. Et si, après tout ce qui a été dit et écrit, la période du coronavirus restait dans toutes les mémoires sédunoises?

Rapperswil - Sion 1-2 (0-2)

Grünfeld, Jona, 1000 spectateurs.

Arbitre Lionel Tschudi.

Buts 3e Uldrikis 0-1; 22e Grgic 0-2; 67e Morgado 1-2.

Rapperswil Yanz; Stettler, Kllokoqi (74e Hebib), Beka, Morgado; Brunner (66e Bancessi), Kubli, Rohrbach, Ciftci (66e Hamidi); Gele, Casciato (82e Blasucci). Entraîneur: Pedro Silva.

Sion Fickentscher; Maceiras, Kabashi (91e Bamert), Ruiz, Lenjani (77e Facchinetti); Kasami (70e Khasa), Grgic (70e André), Toma, Baltazar, Itaitinga; Uldrikis (70e Patrick). Entraîneur: Paolo Tramezzani.

Avertissement Kabashi (19e, jeu dur).

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
3 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

fc

06.08.2020 à 18:16

principal ses se qualifier ses pas le beaux jeux