Actualisé 18.10.2020 à 18:11

FootballSion et Lausanne n’ont pas réussi à se départager

Au terme d’un petit derby suivi par 2850 spectateurs, le club valaisan n’a pas su profiter de l’expulsion du capitaine Kukurozevic. Les visiteurs ont laissé la meilleure impression.

par
Nicolas Jacquier
Malgré l’expulsion du Lausannois Stjepan Kukuruzovic, le FC Sion a concédé le match nul à Tourbillon face au Lausanne-Sport. (KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Malgré l’expulsion du Lausannois Stjepan Kukuruzovic, le FC Sion a concédé le match nul à Tourbillon face au Lausanne-Sport. (KEYSTONE/Cyril Zingaro)

keystone-sda.ch

Alors même que Lausanne effectuait ce dimanche un chemin de Tourbillon qu’il n’avait plus emprunté depuis le 18 février 2018 (défaite 3-1), le FC Sion retrouvait pour sa part son public - en réalité, ses abonnés - dans un stade où la capacité a dorénavant été limitée à 5300 places en mode coronavirus. Mais ces doubles retrouvailles ont été éclipsées par l’apparition du Covid-19 au sein de l’effectif valaisan.

Iapichino et Martic absents

Après l’annonce jeudi d’un premier cas affectant un membre de son staff, la situation, que l’on croyait sous contrôle quelques heures plus tôt, s’est dégradée en début de week-end à la suite de la découverte d’un cas positif chez un joueur, aussitôt mis à l’isolement, ce qui devait entraîner la mise en quarantaine de quatre autres joueurs. Le club n’ayant pas communiqué samedi soir l’identité des joueurs concernés, il a fallu patienter jusqu’à recevoir la feuille de match officielle pour tenter de dénicher les éléments interdits de derby suite à une décision du médecin cantonal. Un jeu des devinettes concernant très certainement en priorité Iapichino et Martic, les deux latéraux habituellement titulaires et annoncés blessés, au même titre que peut-être entre autre Andersson.

Au-delà de savoir qui pouvait être infecté, tout cela a bien sûr dû perturber la préparation du derby romand pour des Valaisans se présentant avec Musa Araz, leur dernière recrue, au coup d’envoi. C’est en tout cas l’une des explications, mais pas la seule, de la très faible première mi-temps du FC Sion, accusant un déchet technique inquiétant, subissant la pression vaudoise et se montrant incapable d’approcher les seize mètres adverses. Une sorte de retour en arrière pour une formation dont l’on s’était plu à souligner l’aspect plus joueur en début de championnat.

Le tonus du LS

Tout l’inverse, en réalité, d’un LS apparu nettement plus entreprenant, trouvant les intervalles. Alors que les visiteurs pouvaient s’appuyer sur la fluidité de leur jeu, leur hôte ne parvenait pas à assurer les transitions, à donner de la vie au ballon et à leur envie. Sion a-t-il à ce point craint le néo-promu qu’il devait en balbutier ses fondamentaux? A défaut de vibrer et de connaître le grand frisson du plaisir, le (maigre) public dut se contenter de vivre d’expédients. Résultat de ce manque de percussion valaisan: Diaw n’a eu aucun arrêt à effectuer lors des 45 minutes initiales alors que Joël Monteiro pouvait s’en vouloir de n’avoir pas conclu une action modèle (42e, Fickentscher en corner). Quelques secondes plus tard, Lausanne manquait de traduire au tableau d’affichage sa très large emprise.

À considérer ce que les joueurs de Contini avaient proposé jusque-là, on en vint à se dire que ceux-ci avaient peut-être laissé filer leur chance en manquant d’ambitions et de détermination dans la zone de vérité. D’autant que dès la reprise, Turkes, arrivé seul depuis la gauche, croisait trop son essai. Un fait de match, intervenu sous la forme d’une nouvelle faute de Kukurozevic, allait pourtant relancer Sion de façon inespérée. Peu avant l’heure de jeu, l’expulsion du capitaine du LS suite à une deuxième biscotte jaune (faute sur Tosetti) allait quelque peu freiner les ardeurs vaudoises.

Diaw sauve d’un cheveu

Sur une subtile déviation d’Hoarau, Karlen offrait enfin à Tourbillon d’applaudir sa première occasion (67e, reprise en force à côté). Avant que Diaw, sur la déviation de l’un de ses défenseurs, ne se saisisse du ballon juste sur sa ligne, ce que les yeux de la VAR devaient confirmer. De part et d’autre, on eut alors droit à des émotions, à de la passion et à du jeu équitablement partagés pour une fin de derby passionnante.

Pourtant, malgré un rush final valaisan et une double occasion offerte à Guessand, aucun but ne devait tomber. Moralité? Les joueurs de Grosso n’ont toujours pas gagné après quatre journées tandis que ceux de Contini ont préservé leur invincibilité. Alors que Lausanne ne pourra sans doute pas se rendre dimanche prochain sur les bords du Rhin pour y affronter Bâle suite à la mise en quarantaine de la formation rhénane, Sion recevra dans une semaine Servette pour la renaissance du derby du Rhône.

Dans l’autre match de ce dimanche après-midi, Lucerne et Saint-Gall se sont quittés dos à dos mais en marquant quatre buts (2-2). Les hommes de Peter Zeidler conservent donc leur place de leader.

Sion - Lausanne 0-0

Tourbillon, 2850 spectateurs. Arbitre: M. Dudic.

Sion: Fickentscher; Theler, Bamert, Ndoye, Abdellaoui (88e Patrick); Serey Die; Grgic (60e Hoarau), Araz; Tosetti (77e Khasa), Karlen (88e André) , Baltazar (60e Itaitinga). Entraîneur: F. Grosso.Lausanne: Diaw; Jens, E. Monteiro, Loosli; Boranijasevic, Puertas, Kukurozevic, Flo; Schneuwly (83e Geissmann); J. Monteiro (60e Bares), Turkes (83e Guessand). Entraîneur: G. Contini.Notes: Sion sans Kabashi (blessé), Andersson, Iapichino, Martic (annoncés blessés), Zock, Clemenza, Uldrikis (?). Lausanne sans Trazie, Rapp, Falk, Zohouri (blessés), Gétaz, Koura (pas convoqués), ni Nanizayamo (suspendu).Expulsion: 56e Kukurozevic (faute sur Tosetti, 2e avertissement).Avertissements: 36e Kukurozevic, 45e Jens, 89e Boranijasevic.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
44 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

FF

19.10.2020 à 14:15

Félicitations aux 3000 spectateurs sédunois Quel courage d aller voir dès matchs pareils et d y rester jusk a la fin des vrais amoureux du fc SIon car quelle misère ce match

Matin

18.10.2020 à 20:58

Le matin fait fort a tolérer les insultes un gâchis

GradInNord

18.10.2020 à 20:42

A quend le prochain entraîneur ? Au fait il sert à quoi Constantin Junior ?