Actualisé

FootballSion et Lausanne sont en danger

Les deux clubs romands s'affrontent ce dimanche pour éviter la relégation. Derrière leurs résultats sportifs se cache des difficultés plus profondes encore.

par
Patrick Oberli
En Valais plus qu'ailleurs, la passion se mesure au nombre de spectateurs présents à Tourbillon. A l'aune de ce baromètre, le verdict actuel est sans appel.

En Valais plus qu'ailleurs, la passion se mesure au nombre de spectateurs présents à Tourbillon. A l'aune de ce baromètre, le verdict actuel est sans appel.

Christian Pfander/freshfocus

Aujourd'hui, Lausanne et Sion luttent contre la relégation dans un sommet de la peur qui n'est pas dû qu'au hasard du sport. Le club valaisan souffre d'un problème d'identification toujours plus profond. «Chaque année, il y a au moins dix départs et dix arrivées dans l'équipe. La perte d'identité est totale et cela se mesure à Tourbillon. Le public ne vient plus», observe Alvaro Lopez, figure emblématique du club.

Mais c'est surtout la personnalité hyper médiatisée de Christian Constantin, le président du club, qui polarise. «Constantin agit comme une personne omnipotente. Et le club fonctionne comme un état totalitaire. Dans un tel système, le citoyen n'a pas de raison de se démener», constate Charly Roessli, trois fois entraîneur du FC Sion.

Le public déserte

La situation n'est pas meilleure au Lausanne-Sport qui, depuis sept ans, vit dans une transition permanente. Le président Alain Jospeh ne s'en cache pas: «L'enjeu est d'espérer tenir une saison de plus en Super League dans un contexte difficile, que ce soit au niveau des infrastructures et avec des moyens financiers limités. Depuis sept ans, Jeff Collet et moi-même nous livrons à un exercice de funambule.»

LS pâtit également de la concurrence du hockey, du moins d'une brutale désaffection de son public, malgré une image moins écornée que celle du FC Sion. Même combat: cette année, les moyennes de spectateurs sont en chute libre à la Pontaise (- 34%) comme à Tourbillon (- 40%).

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Votre opinion