Publié

FootballSion exploite les limites de Xamax

Vainqueur 3-1 de Xamax, le club valaisan s’est installé en tête, une place qu’il n’avait plus occupée depuis 2012.

par
Sport-Center

Les apparences sont parfois trompeuses et il convient de s’en méfier. Quand les chiffres parlent trop en votre faveur, c’est souvent à ce moment-là que cela devient dangereux et qu’il importe de redoubler de vigilance pour ne pas subir un toujours redouté retour du balancier. Cette situation était exactement celle dans laquelle s’est retrouvé le FC Sion, dont tous les voyants étaient au vert avant d’affronter Xamax, lanterne rouge de Super League au coup d’envoi.

Mais Sion n’a pas commis le péché d’orgueil au moment d’aller décrocher une nouvelle victoire, la septième de rang toutes compétitions confondues, qui lui permet de s’installer dans le fauteuil de leader et de goûter aux délicieux vertiges d’un sommet qu’il n’avait plus atteint depuis l’été 2012, à l’époque de Fournier (sur le banc) et Gattuso (sur la pelouse). Un retour certes encore symbolique et très provisoire avant le choc dominical YB – Bâle. Mais un retour qui dit beaucoup, sinon tout, de ce que Stéphane Henchoz lui a déjà inculqué en termes de valeur (de travail), d’humilité et de vertus collectives.

S’appuyant sur une solidarité qui n’est pas de façade, les Valaisans possèdent un véritable état d’esprit dont leur entraîneur est le garant. Dans un match qui devait basculer en deuxième période, Sion a aussi pu faire la différence grâce à sa plus grande maîtrise, servi en cela par ses hommes forts, à l’image de l’efficace Uldrikis, du très impressionnant Toma et du décisif Kasami, dont le doublé plein de sang-froid doit beaucoup, reconnaissons-le, aux approximations adverses.

Or, quand on se bat pour sa survie comme Xamax est condamné à le faire, on n’a pas le droit de commettre des erreurs comme celles de Corbaz (coûtant le 2-1) et d’Oss, dont la passe en retrait trop peu appuyée (sur le 3-1) devait enterrer les espoirs neuchâtelois. À ce niveau-là, face à un FC Sion aussi déterminé, cela ne pardonne pas.

Le malheur de Xamax, qui avait eu le bonheur d’égaliser grâce à une réussite initialement refusée par M. Bieri mais validée par la VAR depuis les écrans de contrôle de Volketswil, aura aussi été d’être tombé samedi soir sur un adversaire plus inspiré qu’à l’accoutumée, dont l’impact physique sur le jeu, excepté les vingt dernières minutes de la période initiale, a fait exploser les limites d’une lanterne rouge courant toujours après un premier succès en championnat. À la longue, voilà qui pourrait plomber les meilleures intentions.

Henchoz «remplacé»

Alors qu’il pouvait appréhender son retour à la Maladière, Stéphane Henchoz a connu une soirée parfaite, quand bien même son nom avait mystérieusement disparu du programme, remplacé par Marcel Koller, autoproclamé coach de Tourbillon – une étourderie du graphiste, explique-t-on. «Les résultats engendrent de la confiance. Si on travaille dur, on se donne une chance supplémentaire d’avoir du succès.»

Pour Xamax, victime d’une cassure qui devait lui faire perdre pied après la pause, la galère continue. S’il n’y a sans doute pas dix rangs et douze points d’écart avec son hôte, sa situation demeure toujours aussi fragile. À Joël Magnin de trouver des solutions qui n’existent peut-être pas. «On ne parvient pas à enchaîner 90 minutes du même niveau. On s’est fait passer trop facilement», soupirait le Neuchâtelois.

Le derby de la Maladière a mis en lumière le poids de deux effectifs bien distincts, qui se répercute jusque sur le banc des remplaçants. Sion en tire une richesse, Xamax un manque de profondeur. Chacun son destin, chacun son horizon.

Nicolas Jacquier, Neuchâtel

----------

NE Xamax – Sion 1-3 (1-1)

Maladière, 6754 spectateurs.

Arbitre: M. Bieri.

Buts: 37e Uldrikis 0-1, 41e Haile-Selassie 1-1, 57e Kasami 1-2, 70e Kasami 1-3.

NE Xamax: Walthert ; Djuric, Oss, Neitzke ; Gomes (71e Kamber), Ramizi, Corbaz (81e Di Nardo), Seydoux ; Haile-Selassie (71e Mulaj), Karlen, Nuzzolo. Entraîneur: J. Magnin.

Sion: Fickentscher ; Maceiras, Kouassi, Ndoye, Abdellaoui ; Zock, Toma (90e Song) ; Kasami, Grgic, Lenjani (85e Khasa); Uldrikis (81e Doumbia). Entraîneur: S. Henchoz.

Notes: Xamax sans Dugourd, Farine, Mveng, Seferi (blessés), Alic, Qela, Sinzig (M21). Sion sans Raphael, Adão, Nsakala, Patrick (blessés), Behrami (ménagé), Barranechea (M21), Mitryushkin, Bamert, Facchinetti, Morgado (non convoqués). 89e : tir sur le poteau de Doumbia.

Avertissements: 60e Djuric, 76e Nuzzolo.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!