Football: Sion ne se rassure pas
Publié

FootballSion ne se rassure pas

Si l’ouverture du score est malheureuse, la défaite concédée à Lucerne (2-0) se veut logique. Les Valaisans faiblissent.

par
Florian Vaney, Lucerne
Martin Frydek inquiète Anto Grgic et les Sédunois.

Martin Frydek inquiète Anto Grgic et les Sédunois.

Keystone

Un mois après avoir fêté son 36e anniversaire, Geoffroy Serey Die se serait bien vu recevoir un congé de son employeur. Histoire d’éviter, disons, au moins un match de l’une des quatre semaines anglaises qui séparent le retour du FC Sion à la compétition fin novembre de la trêve hivernale. Et justement, l’Ivoirien (qui a disputé la quasi-totalité des sept rencontres des siens jusqu’ici) n’était que sur le banc au coup d’envoi mercredi lors du déplacement à Lucerne.

Sauf qu’après avoir déjà perdu Guillaume Hoarau sur blessure en fin de première mi-temps samedi à Vaduz, les Valaisans ont vu Luca Clemenza s’effondrer au beau milieu du terrain après… à peine plus de quatre minutes. «Serey, tu rentres!» Et voilà déjà l’ancien du FC Bâle de retour aux affaires.

Le 4-4-2 concocté par Fabio Grosso (avec les retours d’Ivan Martic, d’Anto Grgic et d’Itaitinga, ainsi que le repositionnement de Matteo Tosetti au milieu) s’est donc instantanément mué en un 4-1-4-1 un brin plus défensif. Il le fallait, probablement, au regard de la forme actuelle du FC Lucerne. Des Lucernois qui ont d’ailleurs bien failli être cueillis à froid par une relance a priori anodine de Kevin Fickentscher dès la 6e. Itaitinga s’est fait discret sur la gauche, a surgi dans le dos de la défense et s’est retrouvé seul face à Marius Müller. Enfin seul s’il n’avait pas complètement raté son contrôle. Dommage.

Un semblant d’allant

Parce que la première mi-temps a ensuite surtout vu les hommes de Fabio Celestini mettre sous pression ceux de Fabio Grosso. Louis Schaub, Varol Tasar, Dejan Sorgic et Marvin Schulz ont combiné tant et plus, ont fait parcourir plus d’un frisson dans le dos des Valaisans, mais ont toujours pêché à la finition. De son côté, Sion aurait eu besoin d’un exploit individuel ou d’une action d’école pour faire la différence, ce qui a manqué (et toujours d’assez loin) de se produire.

Parce que la claque reçue à Vaduz a fait naître quelques inquiétudes, les Sédunois avaient besoin de se rassurer, ce qu’ils ont nettement mieux accompli en début de seconde période. Tout n’est pas d’un coup devenu aisé, clair comme de l’eau de roche, Lucerne n’a pas cessé de presser, mais disons que les visiteurs ont retrouvé un semblant d’allant. À ce titre, on peut reprocher ses maladresses à Itaitinga, mais ses inspirations ont tout de même tendance à apporter des solutions offensives qui manquent.

L’histoire retiendra tout autre chose. Ce tir d’Yvan Alounga, tout juste entré en jeu, cette déviation malheureuse de Jan Bamert, Kevin Fickentscher pris à contre-pied qui ne peut que regarder le ballon filer derrière sa ligne. À quoi tient un match, une dynamique… Valait-il mieux encaisser un second but dans ce contexte? Probablement pas, mais Yvan Alounga est pourtant bien repassé par là à la 81e. Kevin Fickentscher devait repousser un premier envoi devant lui, le Camerounais de 18 ans traînait dans le coin. 2-0. Pas volé, somme toute.

Ce qui est sûr, c’est qu’après avoir gravi les marches une à une, le FC Sion est en train de les redescendre deux par deux. Il y a bien trop de points en jeu avant Noël pour continuer à ce rythme.

Lucerne - Sion 2-0 (0-0)

Swissportarena. Arbitre: Lionel Tschudi.

Buts: 70e Bamert, autogoal 1-0; 81e Alounga 2-0.

Lucerne: Müller; Sidler, Lucas, Knezevic, Frydek; Carbonell (69e Alounga), Schulz; Tasar (69e Ndiaye), Schaub (85e Schwegler), Ugrinic; Sorgic. Entraîneur: Fabio Celestini.

Sion: Fickentscher; Martic, Bamert (73e Ruiz), Ndoye, Iapichino; Tosetti (60e Khasa), Grgic, Araz, Itaitinga (73e Wakatsuki); Karlen (60e Uldrikis), Clemenza (6e Serey Die). Entraîneur: Fabio Grosso.

Avertissements: Carbonell (49e, jeu dur), Martic (64e, jeu dur), Bamert (67e, jeu dur), Araz (91e, jeu dur).

Votre opinion

51 commentaires