Publié

Football«Sion peut être champion»

Faisant abstraction de la pénalité de saison infligée aux Valaisans, Laurent Roussey se dit convaincu que son équipe possède les moyens de fondre sur Bâle.

par
Nicolas Jacquier
Laurent Roussey

Laurent Roussey

Keystone

«Notre seul but de cette deuxième partie de saison, c’est de reprendre les sept points qui nous séparent aujourd’hui du FC Bâle!» En Valais, Laurent Roussey a toujours le titre et le leader rhénan en point de mire. La réalité mathématique a pourtant relégué le FC Sion en position de lanterne rouge, suite à la pénalité de 36 points qui lui a été infligée. Son entraîneur n’en a cure. Il explique pourquoi.

-Laurent Roussey, où se situe le FC Sion à 48 heures de la reprise?

-A la place qui lui revient naturellement, soit la deuxième, ex-aequo avec Lucerne. On reste sur notre logique et l’on verra bien où celle-ci nous conduira. Dans les vestiaires, j’ai du reste affiché le bon classement, sans les points qui nous été retirés. Chacun sait ainsi mieux de quoi il en retourne, jusqu’à en être convaincu.

-Dans cette logique, Sion peut-il être champion au soir du 23 mai?

-Oui, bien sûr. C’est d’ailleurs notre objectif que de passer devant Bâle, d’aller les chercher, de conquérir le titre, peu importe qu’il soit réel ou virtuel. On veut démontrer que l’on est bien l’équipe capable de faire douter le champion. Il ne devrait d’ailleurs jamais y avoir 7 points d’écart entre nous et eux. En terminant champion, on aurait la satisfaction d’avoir accompli notre boulot sportivement. L’autre certitude, c’est que quoi qu’il arrive, on ne revivra pas les épisodes que l’on a dû subir lors de notre première partie de saison.

-Que faites-vous des 36 points qui vous ont été retirés?

-Je n’y pense même pas parce qu’ils n’existent pas! C’est tellement incohérent. Je crois plus à la vérité du terrain qu’à celle d’un classement artificiel, dont je préfère faire abstraction. On nous aurait retiré 16 points que j’aurais, à la rigueur, pu comprendre. Mais une telle sanction échappe à toute logique.

-Avec pas moins de 8 arrivées pour presque autant de départs, Sion a animé le mercato. S’en trouve-t-il aujourd’hui renforcé, plus fort?

-On devrait indubitablement être plus performant, avec un banc meilleur nous offrant plus de solutions. On devrait avoir plus de variétés, ainsi qu’un supplément de créativité. Sion dispose aussi de plus de joueurs capables de marquer. J’espère ne pas me tromper en affirmant que notre animation offensive devrait être plus efficace.

-Finalement, que redoutez-vous le plus pour cette reprise dominicale: le froid ou le FC Bâle?

-Ni l’un ni l’autre! On se déplace chez le leader en conquérant, avec une motivation décuplée par le défi qui nous attend.

-Des soucis d’effectif?

-Serey Die est suspendu, Obradovic blessé (sciatique) et Afonso malade (grippe).

Votre opinion