Football: Sion signe un petit hold up
Publié

FootballSion signe un petit hold up

Les Sédunois ont inscrit le seul but de la partie face à Lugano à la 86e minute. Dimanche, le spectacle a été de piètre qualité.

par
Simon Meier
Lugano
Très physique, les Luganais nônt jamais hésité à jouer l'homme. Ici Francisco Rodriguez sur Bastien Toma (à dr.).

Très physique, les Luganais nônt jamais hésité à jouer l'homme. Ici Francisco Rodriguez sur Bastien Toma (à dr.).

Keystone

Triste spectacle, dimanche après-midi au Cornaredo, où le FC Lugano et le FC Sion se sont faits les complices d’un match très mauvais, finalement remporté par les Valaisans (0-1, tête de Itaitinga à la 86e) au moment où les Tessinois semblaient en mesure de passer l’épaule (tirs sur le poteau de Carlinhos Junior à la 69e et d’Alexander Gerndt à la 80e). Cette victoire sédunoise, la première face à Lugano depuis sept rencontres, relève davantage de la réussite que de la maîtrise, du pur hasard que d’une quelconque certitude. Mais ces trois points engrangés permettent à Sion de prendre la troisième place du classement de Super League; et à son entraîneur Stéphane Henchoz de poursuivre son travail – et il y en a – dans le calme.

Certes, la lourdeur atmosphérique ambiante (31 degrés au coup d’envoi) ne constituait pas un allié idéal pour assister à de folles envolées. Mais de là à présenter un «spectacle» aussi indigent, il y a un pas que les quelque 5 000 spectateurs auraient préféré que personne ne franchisse. Où est passée la délicieuse idée que Fabio Celestini se faisait du football? Quid de la hargne que Stéphane Henchoz souhaitait transmettre à ses joueurs? Toujours est-il que le «derby» entre ex-internationaux romands a accouché d’une méchante purge.

Une défense à quatre pour les Sédunois

Le FC Sion, qui entamait un match avec une défense à quatre pour la première fois depuis le début de la saison, n’a pas su surfer sur la vague de sa bonne deuxième mi-temps, le week-end dernier contre Zurich. Sans pep ni idée, les Valaisans ont au contraire ronronné, cafouillé. Leur production offensive s’est limitée à quelques essais lointains et dépourvus de conviction (tirs non cadrés de Pajtim Kasami et Bastien Toma à la 20e puis à la 79e). Seul Noam Baumann, le gardien luganais auteur d’une demi-savonnette sur un tir peu redoutable d’Ermir Lenjani à la 10e, semblait en mesure de débloquer le compteur sédunois.

Faux, puisque le salut est intervenu en fin de match, suite à un corner botté Anto Grgic et repris victorieusement de la tête par Itaitinga (86e). Un éclair dans la nuit, une récompense démesurée pour une si piètre performance. Un salaire chanceux, aussi, puisqu’il est tombé au moment où Lugano, enfin réveillé, traversait sa meilleure phase. SM

Lugano-Sion 0-1 (0-0)

Cornaredo, 4 025 spectateurs environ. Arbitre: M. Klossner.

But: 86e Itaitinga 0-1.

FC Lugano: Baumann; Lavanchy, Kecskes, Maric, Daprela; Custodio; Rodriguez (70e Bottani), Sabbatini, Aratore (70e Gerndt); Holender (80e Dalmonte), Carlinhos Junior. Entraîneur: Fabio Celestini.

FC Sion: Fickentscher; Maceiras, Kouassi (cap.), Andersson (53e Ndoye), Lenjani (55e Facchinetti); Zock, Toma; Kasami, Grgic, Fortune (40e Itaitinga); Uldrikis. Entraîneur: Stéphane Henchoz.

Notes: Lugano privé de Macek, Vecsei, Crnigoj ni Kameraj (blessés). Sion sans Behrami, Raphael, Ruiz, Luan, Nsakala (blessés), ni Abdellaoui (suspendu).

Avertissements: 14e Uldrikis, 39e Fortune, 56e Holender.

Coups de coin: 5-5 (3-1).

Votre opinion