Actualisé

LicenciementsSites vaudois: Merck Serono entame le dialogue avec Unia

Un dialogue s’amorce entre Merck Serono et le syndicat Unia sur les 80 suppressions de postes annoncées sur les sites d’Aubonne, Coinsins et Corsier. Les salariés tiendront des assemblées générales lundi ou mardi.

Le siège genevois ferme et laisse 1250 employés sur le carreau.

Le siège genevois ferme et laisse 1250 employés sur le carreau.

Keystone

Une délégation d’Unia Vaud a rencontré jeudi matin la direction vaudoise et la direction générale de Merck Serono. Le syndicat a obtenu de pouvoir organiser des assemblées générales du personnel sur les sites où l’emploi est menacé.

«C’est un tournant. On est passé d’un stade où le syndicat était exclu à celui d’une discussion possible», s’est félicité le secrétaire syndical Yves Defferrard, cité dans le communiqué d’Unia.

Des contre-propositions

Des assemblées du personnel auront lieu lundi ou mardi prochains sur les sites vaudois. Elles permettront aux employés d’élaborer des contre-propositions susceptibles de limiter les licenciements. Comme à Genève, la direction de Merck Serono a aussi accepté au besoin de prolonger le délai de consultation, ajoute le communiqué.

Merck Serono a décidé de fermer son siège genevois, entraînant la suppression de 1250 postes. La multinationale pharmaceutique prévoit également de licencier 80 employés dans le canton de Vaud.

(ats)

Votre opinion