28.11.2014 à 17:58

Crash en UkraineSix cercueils avec des restes de victimes du MH17 rapatriés

L'avion a atterri dans l'après-midi aux Pays-Bas et les cercueils ont été transférés vers des corbillards lors d'une cérémonie.

1 / 132
Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)

Un suspect ukrainien dans l'explosion du vol MH17 est retourné en Ukraine. Les Pays-Bas ont immédiatement demandé à la Russie l'extradition de cet homme soupçonné par les enquêteurs néerlandais d'avoir été impliqué dans le crash de l'avion. (2 décembre 2019)

archive/photo d'illustration, AFP
Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)

Les dirigeants des 28 ont joint leurs voix jeudi à la pression internationale sur la Russie en l'exhortant à «coopérer pleinement» à l'enquête sur le crash du MH17. (Jeudi 21 juin 2019)

AFP
L'équipe internationale d'investigation conjointe (Joint Investigation Team, JIT), conduite par les Pays-Bas et composée d'enquêteurs d'Australie, de Belgique, de Malaisie, des Pays-Bas et d'Ukraine, a dévoilé les «derniers développements de l'enquête» sur le crash. (Mercredi 19 juin 2019)

L'équipe internationale d'investigation conjointe (Joint Investigation Team, JIT), conduite par les Pays-Bas et composée d'enquêteurs d'Australie, de Belgique, de Malaisie, des Pays-Bas et d'Ukraine, a dévoilé les «derniers développements de l'enquête» sur le crash. (Mercredi 19 juin 2019)

Six nouveaux cercueils contenant des restes de victimes du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, abattu au-dessus de l'est séparatiste de l'Ukraine, sont arrivés aux Pays-Bas vendredi après-midi. Les Pays-Bas n'ont toujours pas identifié les corps de neuf victimes sur les 298 personnes décédées dans le drame.

L'avion a atterri dans l'après-midi et les cercueils ont été transférés vers des corbillards lors d'une cérémonie identique à celle qui avait marqué les six précédents retours des corps de victimes. Le Premier ministre Mark Rutte était notamment présent.

«Ce n'est probablement pas la dernière fois que des restes humains sont ramenés, il y a encore des parties (du lieu du crash, ndlr) que nous n'avons pas encore fouillées», a indiqué à l'AFP Jean Fransman, un porte-parole du ministère néerlandais de la Justice.

Auteurs inconnus

A Kharkiv, des responsables ukrainiens et néerlandais avaient participé à une cérémonie de commémoration à l'aéroport de cette ville de l'Est en territoire contrôlé par les autorités de Kiev, devant les restes des victimes, les derniers qui doivent quitter l'Ukraine cette année.

«C'était une cérémonie très importante pour les proches, les familles et les amis des victimes de cette énorme tragédie», a déclaré le ministre de la Justice néerlandais Ivo Opstelten.

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a été abattu le 17 juillet par un missile au-dessus du territoire contrôlé par les rebelles prorusses, provoquant la mort des 298 personnes à bord, dont une majorité de Néerlandais.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'avoir fourni aux rebelles le missile qui aurait pu servir à abattre l'appareil, ce que ces derniers et Moscou démentent, pointant du doigt les forces ukrainiennes.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!