Publié

autoSix Heures de Spa - La bataille du Mans se prépare en Ardenne (PRESENTATION)

Les Six Heures de Spa, deuxième des huit manches du championnat du monde d'endurance (WEC), prépare samedi dans l'Ardenne belge les 24 Heures du Mans, l'épreuve reine qui promet déjà une belle bagarre entre Audi, Toyota et Porsche.

Début avril, les Six Heures de Silverstone ont remarquablement lancé la saison avec la victoire de l'Audi R18 e-tron quattro du Français Benoit Tréluyer, du Suisse Marcel Fässler et de l'Allemand André Lotterer. Après 201 tours de course, l'Audi du trio deux fois victorieux aux 24 Heures du Mans n'a devancé que de quatre secondes la Porsche du Français Romain Dumas, et de 14 secondes la Toyota du Suisse Sébastien Buemi, champion du monde 2014. Ces faibles écarts promettent à nouveau beaucoup de suspense, Toyota s'élançant avec un fort sentiment de revanche. "Le tracé devrait mieux convenir à notre voiture que celui de Silverstone et je pense que nous serons en mesure de nous battre pour la victoire", explique Buemi qui souligne l'importance des essais jeudi et des qualifications vendredi. "Il faudra trouver les meilleurs réglages afin de profiter pleinement et rapidement du potentiel de la voiture. Quand l'écart avec la concurrence est réduit, on ne peut se permettre de partir en retrait". D'autant plus que chez Audi, on ne chôme pas: la seconde levée du WEC 2015 sera l'opportunité pour la marque allemande de tester en conditions de course la configuration aérodynamique de sa R18 qui sera utilisée aux 24 Heures du Mans (13-14 juin). Cette dernière présente plusieurs différences par rapport à la version vue à Silverstone en Angleterre en ouverture de la saison : pontons, support d'aileron arrière, nouvelles solutions au niveau de la suspension ... "Au niveau aéro , le tracé belge a de nombreuses similitudes avec celui du Mans. Ce test est très important", avance André Lotterer. Le duel entre Toyota et Audi sera une nouvelle fois arbitré par Porsche qui se présente à Spa avec trois voitures. Une première depuis le retour de la marque en championnat du monde l'an passé. "Spa est une piste rapide avec de longues lignes droites qui devraient convenir à notre 919 Hybrid", estime l'Allemand Nico Hülkenberg, pilote F1 chez Force India, qui connaît très bien le tracé belge. Si la Porsche est performante, elle est toutefois en quête de fiabilité. Parti en pole position à Silverstone, Mark Webber, ex-pilote de Formule 1, avait dû abandonner prématurément alors qu'il menait la course. L'Australien espère ne pas revivre pareille frustration. bnl/jcp

(AFP)

Votre opinion