09.05.2020 à 22:33

AfghanistanSix morts lors d'une distribution alimentaire

Des hommes armés ont ouvert le feu sur la police à Firoz Koh ce samedi pendant une distribution de nourriture. Quatre civils et deux policiers sont décédés.

Les affrontement ont débuté alors que l'aide alimentaire était distribuée à près de mille familles. (Photo d'illustration)

Les affrontement ont débuté alors que l'aide alimentaire était distribuée à près de mille familles. (Photo d'illustration)

Keystone

Six personnes dont deux policiers ont été tuées dans la province afghane de Ghor (centre). Elles ont péri à la suite d'affrontements lors d'une distribution alimentaire samedi, ont déclaré des responsables.

Des centaines de personnes s'étaient rassemblées devant le bureau du gouverneur, à Firoz Koh, la capitale de cette province très pauvre, pour recevoir l'aide alimentaire distribuée par une organisation Qatari.

«Les manifestants ont ouvert le feu sur la police» et frappé les agents de sécurité, a expliqué Aref Haber, le porte-parole du gouverneur de Ghor, précisant que «quatre civils, dont un employé d'une radio locale, et deux policiers ont été tués» et que 19 personnes ont été blessées. Une enquête a été lancée, a-t-il ajouté.

«Choquant»

Le ministère de l'Intérieur a confirmé ce bilan dans un communiqué, déclarant que «des hommes armés illégalement dans la foule ont attaqué le bâtiment du gouvernement», poussant la police à tirer en l'air pour disperser les manifestants.

Abdul Rahman Akshan, député du conseil de Ghor, a également confirmé le bilan. Dans une publication sur Facebook, le vice-président afghan, Amrullah Saleh a qualifié l'incident de «choquant» et déclaré que «le gouvernement enquêt(ait) sérieusement sur l'incident».

Accès difficile à la nourriture

L'organisation distribuait de la nourriture à environ mille familles, une pratique courante en Afghanistan lors du mois de ramadan.

L'incident survient alors que le gouvernement tente de limiter la propagation du coronavirus, qui a rendu l'accès à la nourriture encore plus difficile pour la population. Très peu de personnes peuvent cependant survivre en s'isolant et sans sortir de chez elles pour travailler.

Selon le vice-ministre de la Santé Wahid Majroh, 4333 cas de coronavirus, dont 115 décès, ont pour l'instant été enregistrés dans le pays. La réalité est probablement bien pire selon les observateurs, dans ce pays aux capacités de dépistage extrêmement limitées après 40 ans de guerre.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!