04.10.2020 à 17:56

Covid-19Ski en Suisse: pas de masques, sauf dans les télécabines fermées

Les remontées mécaniques suisses et les stations lancent une campagne qui se veut rassurante: les amoureux de la neige pourront s’adonner à leur sport en toute sécurité, moyennant les gestes barrière et les consignes liées au port du masque.

par
Evelyne Emeri
1 / 6
Les adeptes de sports de neige devront porter un masque uniquement dans des environnements clos. Ici, un skieur dans le téléphérique de Glacier 3000 aux Diablerets, le 28 septembre 2020.

Les adeptes de sports de neige devront porter un masque uniquement dans des environnements clos. Ici, un skieur dans le téléphérique de Glacier 3000 aux Diablerets, le 28 septembre 2020.

Keystone
Le directeur des Remontées mécaniques suisses (RMS) Berno Stoffel est convaincu que les mesures prises sur les domaines skiables pour la saison 2020/2021 seront efficientes.

Le directeur des Remontées mécaniques suisses (RMS) Berno Stoffel est convaincu que les mesures prises sur les domaines skiables pour la saison 2020/2021 seront efficientes.

RMS
Ces tours de cou, spécifiques et répondant aux normes de l’OFSP qui exige un filtre, sont dotés d’une pochette pour y glisser un masque chirurgical (sans élastiques).

Ces tours de cou, spécifiques et répondant aux normes de l’OFSP qui exige un filtre, sont dotés d’une pochette pour y glisser un masque chirurgical (sans élastiques).

Pool Alpin Swiss

L’opération séduction et marketing a été baptisée «Tous en piste». Face au flou artistique qui perdurait autour du port du masque sur les domaines skiables en Suisse, quel que soit le sport pratiqué – alpin, rando, speed ride, snowboard, ski de fond, etc.… – les Remontées mécaniques suisses (RMS) clarifient la situation. «Non, nous ne skierons pas masqués»: l’homme qui l’affirme n’est autre que Berno Stoffel, le directeur des RMS.

Annulation sans frais

En collaboration avec Swiss Snowsports (ndlr. faîtière des Ecoles suisses de ski/ESS), la compagnie aérienne Swiss et plus de 50 entreprises de remontées mécaniques et de stations, les remontées suisses cherchent à faire passer un message prioritaire: la saison de ski commencera comme prévu, malgré la pandémie. Cette action privée est placée sous le patronage du Conseiller fédéral vaudois Guy Parmelin, en charge de l’économie.

Tous les acteurs du tourisme, mais également nombre de parlementaires et de sportifs de haut niveau, sont impliqués dans cette vaste campagne nationale et internationale, tendant à relancer la machine stoppée nette à la mi-mars avec la fermeture des pistes. Une fin de saison abrupte, dictée par le Coronavirus et le début du semi-confinement. Les initiateurs de ce projet garantissent qu’en cas d’incident lié à la Covid, les réservations seront annulées sans frais.

«Les télésièges ne sont pas concernés»

Berno Stoffel, directeur des Remontées mécaniques suisses (RMS)

«Les concepts de sécurité mis en place cet été ont prouvé que les mesures de protection avaient fonctionné. Nous allons faire la même chose pour l’hiver. La saison 2020/2021 démarrera comme d’habitude, à la différence près qu’il faudra porter un masque dans les lieux clos et uniquement dans les lieux clos. Soit les télécabines, les téléphériques, les trains et les funiculaires. Les télésièges et les autres remontées ne sont pas concernés. Dans les files d’attente, nous en appelons à la responsabilisation des skieurs», poursuit le patron des RMS.

Masque chirurgical pas pratique

Alors quel masque faudra-t-il avoir sous la main quand il sera exigé, ceux en tissu étant bannis? «La Confédération et l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) ont refusé notre proposition d’une simple protection de la bouche et du nez avec une cagoule ou les tours de cou standards, précise toujours Berno Stoffel, Nous avons estimé que le masque chirurgical avec ses élastiques ne serait pas pratique avec le casque et les lunettes (ndlr. buée). Nous avons réfléchi à une alternative plus simple et cherché des fournisseurs pouvant développer des tours de cou spécifiques que l’on pourra monter et descendre rapidement et qui posséderont le filtre et la sécurité requis par l’OFSP.»

10 francs maximum

«Ces tours de cou particuliers devraient être en principe sur le marché dès la mi-novembre.» Sur le marché? Il faudra donc les acheter. «Oui, c’est juste. Ils sont actuellement en production. Leur prix maximum s’élèvera à 10 francs, pas plus, promet le directeur des remontées suisses. Ils seront en vente dans les magasins de sport, aux caisses pour les abonnements et dans toutes les entités en lien avec le tourisme.»

En fait, le haut de ces tours de cou permet de glisser dans une pochette ad hoc un masque chirurgical (sans élastiques) et d’en changer. «Ou de le laver», insiste le boss des RMS. Y aura-t-il des contrôles sur les domaines? «A l’entrée des cabines, clairement.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
45 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Brick in the wall

05.10.2020 à 10:14

Le masque en cabine, c'est du Milgram appliqué. Il doit bien exister un point de rupture qui permettrait aux citoyens de mettre le holà à cette mascarade sanitaire. Allez, je propose la prise systématique de la température anale sur la place publique tout en entonnant l'hymne national dans un esprit de cohésion sociale et de solidarité intergénérationnelle, En dessus de 37,5 une quarantaine préventive de 7 jours devrait prévaloir, et ce par principe de précaution évidemment. Avec le Covid en démocratie ou sans le covid en dictature, quel dilemme palpitant! Pour autant que le choix nous soit encore offert.

Krikri

05.10.2020 à 07:24

Froid +sport=nez qui coule. Nez qui coule +masque intermittent=pont des soupirs.... Bref, ça va être marrant... Et surtout inutile !!! Ps:qui veut une fondue à midi ? (OK je sors de suite....)

Dr FFP3

05.10.2020 à 02:40

(ndlr. buée) Si de la buée se forme sur les lunettes, etc, c'est que le masque est mal ajusté. Il existe une petite barre métallique pour ajuster le masque. Les lunettes sont très utiles pour faire un test, s'il existe de la buée c'est qu'il faut ajuster. Un masque mal ajusté est inutile. Comment utiliser un masque d’hygiène - vidéo explicative de l'OFSP