17.10.2018 à 11:42

Skille: «Je sens déjà que ça va être fun»

Hockey sur glace

L’Américain de GE Servette Jack Skille a définitivement tourné le dos à la NHL à 31 ans. Célibataire, il se réjouit de sa nouvelle aventure en Suisse.

par
Cyrill Pasche, Genève
Jack Skille, le nouvel attaquant américain de GE Servette, pourrait bien devenir l'une des pointures du championnat de Suisse.

Jack Skille, le nouvel attaquant américain de GE Servette, pourrait bien devenir l'une des pointures du championnat de Suisse.

Lafargue

Jack Skille (1m85, 94 kg) est l’un des deux nouveaux étrangers de GE Servette. L’Américain de 31 ans, 374 matches de NHL au compteur, a débuté vendredi dernier à Bienne sous le maillot de GE Servette aux côtés du Canadien Daniel Winnik, 33 ans. Si Winnik est arrivé à Genève en compagnie de son épouse et de leur chien, Skille n’avait que sa valise et son sac de hockey à son arrivée aux Vernets. «Je suis célibataire», sourit le sympathique attaquant des Aigles, visiblement «heureux comme un gamin» d’avoir trouvé de l’embauche en Suisse après avoir définitivement tourné le dos à la NHL.

Skille a tenté un comeback en NHL cet automne après avoir reçu une invitation des Ottawa Senators. «Cela n’a pas fonctionné, et j’ai maintenant tourné la page, admet-il. La NHL, c’est fini pour moi et je ne regarderai plus en arrière. Je me réjouis pour ce nouveau challenge en Suisse. Chris McSorley m’avait déjà contacté cet été, mais un transfert n’avait pas pu se réaliser à ce moment car je venais d’accepter l’offre d’essai d’Ottawa.»

McSorley est revenu à la charge dès que les Senators ont libéré Skille avant le début de la saison de NHL. «A Genève, je sens déjà que cela va être «fun» et une magnifique expérience, tant sur le plan humain que sportif», lance l’ailier américain dans les couloirs des Vernets tandis que Cody Almond, son nouveau coéquipier lui donne un «hug» amical en passant. «J’avais déjà joué contre Cody et Tanner Richard, dans les ligues mineures en Amérique du Nord, mais je ne les connaissais pas à titre personnel. En quelques jours seulement, j’ai pu me rendre compte à quel point tous ces gars dans ce vestiaire à Genève sont géniaux. Ils m’ont accueilli à bras ouverts, c’était comme si on se connaissait déjà. J’ai vraiment hâte de passer du temps avec eux.»

«L’Europe m’a toujours attiré»

Ancien international junior américain passé par le programme de développement US (M17 et M18) où il a notamment été le coéquipier du buteur des Pittsburgh Penguins Phil Kessel et de l’ancien Genevois Nathan Gerbe, Skille a toujours été attiré par l’Europe et ses grandes patinoires. «Le style de jeu colle bien avec mes qualités. J’ai un bon coup de patin, un bon shoot, et je sais que le style pratiqué ici permettra de mettre mes aptitudes en évidence, promet Skille. Pour des joueurs comme moi, jouer en Europe signifie aussi d’avoir moins de contraintes qu’en Amérique du Nord et d’enfin pouvoir miser sur ses qualités sans que l’on chercher à vous brider. J’ai toujours eu cette conviction qu’arrivé à un certain point de ma carrière, c’est ici que je jouerais.»

En Suisse, outre ses nouveaux coéquipiers Almond et Richard, Skille connait aussi plusieurs joueurs qu’il a côtoyés lors de certaines étapes de sa carrière et qui portent aujourd’hui le maillot d’équipes adverses. «J’ai joué avec Reto Berra (Fribourg) à l’Avalanche du Colorado, avec Drew Shore (ZSC Lions) chez les Vancouver Canucks et Viktor Stahlberg (Zoug) du temps des Chicago Blackhawks, explique-t-il. Mais j’ai aussi eu beaucoup de plaisir à revoir Robbie Earl vendredi dernier à Bienne, avec qui j’ai joué à l’Université du Wisconsin aux Etats-Unis.» Même s’il n’avait plus disputé de matches depuis trois semaines entre son départ des Ottwawa Senators et ses débuts officiels avec GE Servette le week-end dernier, Skille a déjà laissé une forte impression. «Pour l’instant, je découvre et je m’adapte sur ces patinoires plus grandes. Mais je me suis déjà créé plusieurs occasions de marquer, et c’est bon signe. Mais c’est certain que ce serait sympa d’en planter un bientôt!» Et si c’était pour vendredi soir, contre le HC Davos aux Vernets?

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!