Publié

Relations diplomatiquesSnowden n'aurait pas transité par Moscou

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a nié mardi tout lien entre la Russie et Edward Snowden. Le ton monte entre Moscou et Washington.

Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russe, n'entend pas laisser Washington l'accuser (à tort, selon lui) d'avoir laisser filer l'ex-consultant de la CIA Edward Snowden.

Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russe, n'entend pas laisser Washington l'accuser (à tort, selon lui) d'avoir laisser filer l'ex-consultant de la CIA Edward Snowden.

AFP

Le ministre des Affaires étrangères russes Lavrov a affirmé que l'ex-consultant de l'Agence américaine de sécurité (NSA), recherché par les Etats-Unis pour espionnage, «n'a pas traversé la frontière russe».

Le responsable russe a par ailleurs jugé «inacceptables» les accusations récentes de Washington à l'encontre de Moscou. La veille, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a menacé la Chine et la Russie de conséquences sur leurs relations avec Washington, en jugeant «très décevant» le fait que l'ancien consultant de la NSA, ait pu voyager de Hong Kong vers Moscou.

«Nous n'avons aucun rapport ni avec M. Snowden, ni avec ses relations avec la justice américaine, ni avec ses déplacements à travers le monde», a déclaré M. Lavrov en conférence de presse.

Accusations infondées

«M. Snowden n'a pas traversé la frontière russe, et nous jugeons tout à fait infondées et inacceptables les tentatives d'accuser la Russie d'avoir violé les lois des Etats-Unis et presque d'avoir monté un complot, le tout accompagné de menaces à notre encontre», a-t-il ajouté.

Le jeune Américain, qui s'était réfugié à Hong Kong le 20 mai, aurait rejoint Moscou dimanche par un vol de la compagnie Aeroflot. Il n'a cependant été vu par personne depuis l'annonce de sa présence en Russie.

Aucune information n'a été donnée sur l'endroit où il se trouverait actuellement. Alors qu'il avait été indiqué par plusieurs sources qu'il devait prendre lundi un avion pour Cuba, avant de rejoindre l'Equateur, M. Snowden n'aurait semble-t-il pas pris ce vol.

M. Lavrov n'a ni confirmé ni infirmé le fait que M. Snowden ait atterri à Moscou. «Il a choisi son itinéraire tout seul. Nous l'avons appris comme de nombreuses personnes ici, par les médias», a-t-il affirmé.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!