Tennis: Sock va défier Federer à Indian Wells
Actualisé

TennisSock va défier Federer à Indian Wells

Roger Federer, qui a profité du forfait de Nick Kyrgios en quarts, affrontera l'Américain Jack Sock en demi-finales à Indian Wells.

1 / 90
Après avoir éprouvé une certaine frustration sur le court dans son match de groupe du Masters de Londres face à l'Allemand Alexander Zverev, Roger Federer s'est félicité de la qualité de son jeu défensif. (Mardi 14 novembre 2017)

Après avoir éprouvé une certaine frustration sur le court dans son match de groupe du Masters de Londres face à l'Allemand Alexander Zverev, Roger Federer s'est félicité de la qualité de son jeu défensif. (Mardi 14 novembre 2017)

Keystone
Après sa victoire à Bâle dimanche, Roger Federer a décidé de renoncer à s'aligner au tournoi de Paris-Bercy, ce qui arrange Rafale Nadal. Ce dernier n'a plus besoin que d'une seule victoire pour terminer l'année en tant que no 1 mondial. (Dimanche 29 octobre 2017)

Après sa victoire à Bâle dimanche, Roger Federer a décidé de renoncer à s'aligner au tournoi de Paris-Bercy, ce qui arrange Rafale Nadal. Ce dernier n'a plus besoin que d'une seule victoire pour terminer l'année en tant que no 1 mondial. (Dimanche 29 octobre 2017)

Keystone
Roger Federer a remporté dimanche un huitième titre au tournoi de Bâle et son 95e en carrière. Il est désormais le seul dauphin de Jimmy Connors (109 titres) pour le record des victoires en tournoi. (Dimanche 29 octobre 2017)

Roger Federer a remporté dimanche un huitième titre au tournoi de Bâle et son 95e en carrière. Il est désormais le seul dauphin de Jimmy Connors (109 titres) pour le record des victoires en tournoi. (Dimanche 29 octobre 2017)

AP

Sock, 18e mondial, s'est qualifié en battant le Japonais Kei Nishikori 6-3 2-6 6-2. Le joueur disputera sa première demi-finale dans un Masters 1000. Federer n'a pas à se plaindre de la victoire de l'Américain, qu'il a battu lors de leurs deux précédents duels, en 2015 à Indian Wells (8es de finale) et en demi-finales à Bâle la même année, à chaque fois en deux manches. Nishikori, no 5 mondial, aurait pu constituer un morceau plus coriace pour le Bâlois, même si celui-ci, avec son niveau de jeu actuel, n'a à craindre personne.

Sock est en pleine confiance. Il a déjà remporté deux titres en 2017 (Auckland, Delray Beach) et a battu pour la première fois vendredi un joueur du top 5 mondial. Parlant de Federer, il a dit: «C'est à mes yeux le meilleur joueur de l'histoire, et cela va être un sacré défi à relever. Mais quand je suis rentré sur le court les deux fois précédentes, je ne me croyais pas capable de gagner. Cela sera différent à ce niveau-là cette fois.»

Federer s'était préparé à un match compliqué contre l'ambitieux Nick Kyrgios (no 16) vendredi, mais l'Australien, victime d'une intoxication alimentaire, a déclaré forfait, permettant à RF d'atteindre les demi-finales d'Indian Wells pour la dixième fois de sa carrière, sans frapper une seule balle. L'alléchant choc des générations et des personnalités entre le «bad boy» du tennis australien et le «gentleman des courts» n'a donc pas eu lieu.

Federer, en 8es de finale, avait dominé comme rarement son grand rival Rafael Nadal (6-2 6-3) et, armé d'un revers revisité, il vit une nouvelle jeunesse. C'est d'ailleurs ce qu'il a confié lors de son passage sur le Central pour consoler les spectateurs, déçus de ne pas le voir jouer, qui ont pu lui poser quelques questions.

«La saison dernière, j'ai dû jouer un seul tournoi où je me suis bien senti, le reste du temps, j'étais malade ou blessé», a expliqué le vainqueur de l'Open d'Australie 2017.

«Cela fait du bien de se sentir à nouveau bien, c'est vraiment agréable, je suis heureux et reposé, cela se voit dans mon jeu», a poursuivi le quadruple vainqueur de l'épreuve, dont la saison 2016 avait vite pris fin sur blessure.

Il a également diffusé une vidéo de ses exploits... artistiques où micro en main avec l'Allemand Tommy Haas, nouveau directeur du tournoi, et le Bulgare Grigor Dimitrov, il reprend un chanson du groupe américain Chicago.

«On est si mauvais, mais en même temps, c'est si bon», a souri Federer.

(AFP)

Votre opinion