États-Unis - Soixante millions de doses inutilisables
Publié

États-UnisSoixante millions de doses inutilisables

Dans une usine de Baltimore (États-Unis), des produits de deux vaccins avaient été mélangés par erreur. Verdict: 60 millions de doses de Johnson&Johnson seront détruites.

En mars, des tests de contrôle avaient déjà révélé que 15 millions de doses du vaccin de Johnson&Johnson avaient été gâchées dans cette usine gérée par l’entreprise Emergent BioSolutions.

En mars, des tests de contrôle avaient déjà révélé que 15 millions de doses du vaccin de Johnson&Johnson avaient été gâchées dans cette usine gérée par l’entreprise Emergent BioSolutions.

AFP

«Plusieurs lots» de vaccins contre le Covid-19 de Johnson&Johnson, fabriqués dans une usine de Baltimore dont la production avait dû être stoppée il y a plusieurs semaines, devront être jetés, ont annoncé, vendredi, les autorités sanitaires américaines. Selon le «New York Times», cette décision concerne 60 millions de doses.

En mars, des tests de contrôle avaient déjà révélé que 15 millions de doses du vaccin de Johnson&Johnson avaient été gâchées dans cette usine gérée par l’entreprise partenaire Emergent BioSolutions. En plus du vaccin de «J&J», il y était alors aussi fabriqué celui d’AstraZeneca, et les produits entrant dans la composition du second avaient été mélangés par erreur au premier, provoquant la contamination de ces 15 millions de doses et les rendant inutilisables.

Deux lots passent

Ces doses n’ont jamais quitté l’usine pour être distribuées, avaient rassuré, à l’époque, les autorités. L’Agence américaine des médicaments (FDA) avait alors dépêché sur place des experts pour y mener une inspection des lieux et du reste des doses produites.

Vendredi, la FDA a finalement donné son feu vert à «deux lots» de vaccins de Johnson&Johnson fabriqués dans cette usine, qui pourront être utilisés «aux États-Unis ou exportés à l’étranger». Cela équivaut à dix millions de doses, a déclaré une source proche du dossier.

D’autres sont examinés

En revanche, «la FDA a déterminé que plusieurs autres lots ne peuvent être utilisés», a-t-elle déclaré. Ces 60 millions de doses devront être jetées. «Des lots supplémentaires sont toujours en train d’être examinés», a précisé la FDA.

La production du remède d’AstraZeneca a été définitivement retirée de cette usine, et celle du vaccin de Johnson&Johnson y a été suspendue en attendant une décision des autorités sanitaires. La FDA a déclaré, vendredi, «ne pas être encore prête» à y relancer la production, tout en continuant «à y travailler sur des problèmes» avec des responsables de Johnson&Johnson et d’Emergent BioSolutions.

Doses données aux pays défavorisés?

Par ailleurs, au moins 60 millions de doses d’AstraZeneca qui avaient également été produites dans cette usine attendent toujours le feu vert de la FDA pour pouvoir être envoyées à l’étranger. L’exécutif américain a promis de faire don de ces doses à des pays défavorisés, dans le cadre d’un total de 80 millions de doses devant être distribuées d’ici fin juin, en majorité via le dispositif de partage Covax.

(AFP)

Votre opinion

0 commentaires