Publié

Tour du MondeSolar Impulse 2 peut encore attendre deux mois au Japon

Solar Impulse 2 peut attendre encore «deux mois» sur place, a affirmé jeudi son pilote André Borschberg.

1 / 99
Toute l'équipe de Solar Impulse 2 fête la fin du tour du monde de ses pilotes. (Mardi 26 juillet 2016)

Toute l'équipe de Solar Impulse 2 fête la fin du tour du monde de ses pilotes. (Mardi 26 juillet 2016)

Keystone
L'avion Solar Impulse 2, a atterri à Abou Dhabi, vers 02h05 du matin, (heure suisse) mardi 26 juillet, bouclant ainsi son tour du monde sans carburant.  (26 juillet 2016)

L'avion Solar Impulse 2, a atterri à Abou Dhabi, vers 02h05 du matin, (heure suisse) mardi 26 juillet, bouclant ainsi son tour du monde sans carburant. (26 juillet 2016)

AFP
Les deux pilotes Bertrand Piccard (g.) et André Borschberg (d.), se retrouvent, en présence de l'équipe de Solar Impulse et d'un parterre de personnes venus assister à l'atterrissge.  (26 juillet 2016)

Les deux pilotes Bertrand Piccard (g.) et André Borschberg (d.), se retrouvent, en présence de l'équipe de Solar Impulse et d'un parterre de personnes venus assister à l'atterrissge. (26 juillet 2016)

AFP

«Bien sûr, nous sommes disposés à attendre d'avoir une bonne fenêtre (météo), mais forcément il y a une limite», a déclaré aux journalistes M. Borschberg. Le pilote était interrogé sur la durée maximum de l'immobilisation de l'appareil au Japon.

«J'espère que dans les prochains jours, disons d'ici deux semaines, nous trouverons la fenêtre pour voler jusqu'à Hawaï. Evidemment, nous comptons voler cet été», a affirmé le pilote de 62 ans, en estimant que son équipe pouvait attendre encore «peut-être deux mois» à Nagoya. L'avion solaire est bloqué au Japon par la saison des pluies après une avarie.

«Dans le pire des cas, si nous n'avons pas de fenêtre météo, il nous faudra peut-être attendre jusqu'au printemps prochain», a-t-il cependant ajouté.

Prévisions à court terme

Selon André Borschberg, les prévisions météorologiques «commencent à ne plus être fiables au delà de cinq ou six jours». «C'est ce qui rend le vol très difficile. Nous ne voulons pas prendre trop de risques», a-t-il réaffirmé.

Solar Impulse 2 a été contraint de faire une escale le 2 juin à Nagoya où le mauvais temps l'a endommagé. Il est réparé mais il attend depuis une fenêtre météo favorable pour repartir.

La saison des pluies a commencé depuis le début juin au Japon et devrait se prolonger encore plusieurs semaines.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!