Actualisé 11.07.2016 à 06:49

Solar Impulse 2 va rallier Le Caire depuis Séville

Exploit

L'avion solaire entame l'avant-dernière étape de son tour du monde avec le soleil pour unique carburant.

1 / 99
Toute l'équipe de Solar Impulse 2 fête la fin du tour du monde de ses pilotes. (Mardi 26 juillet 2016)

Toute l'équipe de Solar Impulse 2 fête la fin du tour du monde de ses pilotes. (Mardi 26 juillet 2016)

Keystone
L'avion Solar Impulse 2, a atterri à Abou Dhabi, vers 02h05 du matin, (heure suisse) mardi 26 juillet, bouclant ainsi son tour du monde sans carburant.  (26 juillet 2016)

L'avion Solar Impulse 2, a atterri à Abou Dhabi, vers 02h05 du matin, (heure suisse) mardi 26 juillet, bouclant ainsi son tour du monde sans carburant. (26 juillet 2016)

AFP
Les deux pilotes Bertrand Piccard (g.) et André Borschberg (d.), se retrouvent, en présence de l'équipe de Solar Impulse et d'un parterre de personnes venus assister à l'atterrissge.  (26 juillet 2016)

Les deux pilotes Bertrand Piccard (g.) et André Borschberg (d.), se retrouvent, en présence de l'équipe de Solar Impulse et d'un parterre de personnes venus assister à l'atterrissge. (26 juillet 2016)

AFP

Piloté par le Vaudois André Borschberg, à ses commandes pour la dernière fois dans ce tour du monde, l'avion solaire a décollé à 06h20.

Vêtu d'une combinaison orange et d'un casque à éclairage frontal, André Borschberg, 63 ans, a reçu les encouragements de sa fille peu avant de s'élancer sur la piste de l'aéroport de Séville. Il doit survoler la Méditerranée, en passant dans les espaces aériens de l'Algérie, de la Tunisie, de l'Italie, de Malte et de la Grèce.

Pesant 1,5 tonne mais aussi large qu'un Boeing 747, le Solar Impulse 2 vole à une vitesse moyenne de 50 km/h grâce à des batteries qui emmagasinent l'énergie solaire captée par quelque 17'000 cellules photovoltaïques sur ses ailes.

Alternativement piloté par André Borschberg et Bertrand Piccard, il devrait selon les prévisions de l'équipe arriver dans la capitale égyptienne mercredi 13 juillet à la mi-journée. Et dans les jours suivants, il devrait entamer la dix-septième et dernière étape de son périple vers Abou Dhabi (Emirats arabes unis), d'où il était parti le 9 mars 2015.

Il a jusqu'ici fait escale à Mascate (Oman), Ahmedabad et Varanasi (Inde), Mandalay (Birmanie), Chongqing et Nanjing (Chine), puis Nagoya (Japon) et Hawaï (Etats-Unis), où il avait fait une escale technique imprévue de plusieurs mois, avant d'atteindre et de traverser l'Amérique du Nord, s'arrêtant à San Franscisco, Phoenix, Tulsa, Dayton, Lehigh Valley et New York.

L'avion a ensuite traversé l'Atlantique pour se poser à Séville le 23 juin.

(ATS)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!