Publié

Canton de VaudSolution temporaire pour les Yéniches

La Municipalité de Lausanne autorise les gens du voyage à s'installer sur l'un de ses terrains jusqu'à fin octobre. Soulagement chez les Yéniches.

Un groupe de la communauté Yéniche s'installe sur une place jouxtant l’École Hôtelière de Lausanne. Il comprend entre huit et dix caravanes. (Jeudi 14 mai 2015)

Un groupe de la communauté Yéniche s'installe sur une place jouxtant l’École Hôtelière de Lausanne. Il comprend entre huit et dix caravanes. (Jeudi 14 mai 2015)

Keystone

La Municipalité de Lausanne autorise les Yéniches installés sur l'un de ses terrains jouxtant l’École hôtelière à y rester jusqu'à fin octobre.

Pour les gens du voyage suisses, c'est un «soulagement»

«C'est une très bonne nouvelle et nous tenons à dire un grand merci à la Ville de Lausanne», indique jeudi Albert Barras, porte-parole des Yéniches en Suisse romande, interrogé par l'ATS. Installés depuis jeudi dernier sur ce terrain, une dizaine de gens du voyage dans quatre caravanes espéraient pouvoir y vivre au moins une quinzaine de jours et dans l'idéal toute la saison.

«Nous avons demandé à pouvoir rester jusqu'à fin octobre. Et que davantage de caravanes puissent être accueillies vu qu'il y a la place et que d'autres familles souhaitent y venir ces prochains jours», précise Albert Barras. Ces deux requêtes ont été acceptées par la Municipalité.

Huit à dix caravanes autorisées

Dans un communiqué publié jeudi, celle-ci indique qu'elle donne son accord pour le maintien jusqu'à fin octobre 2015 de huit à dix caravanes sur ce terrain situé au Chalet-à-Gobet. Elle rappelle cependant «que cet emplacement, qui accueillera prochainement une construction nouvelle, devra être libéré pour laisser la place au chantier en question».

Pour rappel, les Yéniches avaient dû quitter Yverdon-les-Bains (VD) il y a une semaine. Une partie a rejoint Berne et d'autres ont pris la direction d'une place provisoire au Chalet-à-Gobet.

Ils ont toutefois refusé d'y garer leurs caravanes, jugeant l'endroit dangereux et difficile d'accès. Lausanne les a alors autorisés à s'installer sur une zone de parcage de l'Ecole hôtelière non loin de là.

(ats)

Votre opinion