Vaud - Son chien se noie sous ses yeux: «Je n’ai rien pu faire»

Actualisé

VaudSon chien se noie sous ses yeux: «Je n’ai rien pu faire»

Le chien Lipton a coulé lundi dernier dans un lac de retenue proche de Vallorbe (VD). Son corps a été repêché par un plongeur biennois touché par la détresse de sa maîtresse.

par
Vincent Donzé
1 / 9
Mélody a rendu hommage à son chien Lipton.

Mélody a rendu hommage à son chien Lipton.

DR
La Neuchâteloise établie à Lausanne adorait son staffie.

La Neuchâteloise établie à Lausanne adorait son staffie.

DR
Lipton avait Pepsi comme compagnon.

Lipton avait Pepsi comme compagnon.

DR

Il faisait beau lundi dernier, et dans l’après-midi, la promenade était souriante entre Vallorbe et Ballaigues, à proximité du barrage du Day, visité par des écoliers. Avec son ami, Mélody Rizzo promenait leurs deux chiens Lipton et Pepsi lorsque ces derniers, pas tenus en laisse, leur ont fait faux bond.

Agile, Pepsi (1 an) a fini par réapparaître, mais pas Lipton (5 ans). «Lipton! Lipton! Lipton!»: son nom crié de plus en plus fort n’a pas fait revenir le chien. Un regard jeté en contrebas du chemin a révélé le drame: Lipton était en train de se noyer devant le barrage, dans une eau trouble et couverte de déchets organiques. Un tapis brunâtre qui a peut-être masqué le danger.

«Mon chien ne savait pas nager: il n’entrait dans une rivière ou dans un lac que pour boire ou se mouiller», témoigne Mélody, convaincue que son chien a fait une chute. Son Staffordshire Bull-Terrier craignait l’eau depuis un plongeon forcé dans le lac de Neuchâtel, du sable s’étant dérobé sous ses pattes.

«Je ne voyais rien»

«Je le voyais couler, c’était l’horreur», témoigne la Neuchâteloise établie à Lausanne. Tout s’est joué en un instant, dix secondes qui ont paru une éternité. Le temps de balancer son smartphone sur la rive pour pouvoir appeler les secours plus tard et la voilà dans une eau à 6 degrés, avec sa veste et ses chaussures.

Du chemin, son ami voyait l’ombre du chien disparaître dans l’eau, mais impossible pour Mélody de repérer Lipton dans une eau trouble recouverte de déchets flottants: «Je voyais des bulles, il n’était pas loin», raconte-t-elle dans une vidéo postée du Facebook.

«Je n’ai rien pu faire», culpabilise cette bonne nageuse. Dans l’eau, Mélody s’est pris les pieds dans les déchets. «Je ne voyais rien, les yeux grands ouverts. J’ai bu la tasse, mais je n’ai senti le froid que bien plus tard, après être sortie de l’eau», dit-elle. Des propos qui font frémir sa maman.

Cagnotte en ligne

La police vaudoise a douché ses espoirs: repêcher le cadavre de Lipton, c’était mission impossible par une profondeur de 20 mètres, dans les remous provoqués par les turbines du barrage. Un refus que la Neuchâteloise de Boudevilliers a compris, même si d’entendre que Lipton n’était «qu’un chien» lui a fait mal.

Le coût du repêchage étant estimé à 4000 francs, Mélody a lancé au milieu de la nuit une cagnotte sur le site «leetchi.com»: «J’ai besoin de le retrouver pour faire mon chemin de deuil», a-t-elle écrit. La moitié de la somme requise était déjà récoltée lorsqu’un plongeur biennois lui est venu en aide, gratuitement.

Dans une urne

Mercredi, après une demi-heure de recherche, le plongeur biennois détenteur d’un brevet fédéral a retrouvé le corps de Lipton dans le secteur où il a coulé. Ce bienfaiteur a pris soin de le sortir sur l’autre rive, dans une eau claire, pour le présenter à Mélody débarrassé des algues. Transporté au collecteur de l’entreprise Cremadog à Montmollin (NE), Lipton a été incinéré. Mélody gardera ses cendres, placées dans une urne.

«C’est un soulagement de pouvoir le récupérer», confesse Mélody. Ce qui lui importe désormais, c’est de satisfaire ses donateurs. «Leur argent peut servir à rétribuer le plongeur, mais j’aimerais aussi sécuriser la boucle pédestre du barrage du Day pour éviter un nouveau drame avec un chien ou même un enfant», annonce cette technicienne dentaire.

Effondrée par la mort de son chien, désireuse de sécuriser une randonnée très prisée, Mélody aimerait pouvoir financer la pose de panneaux ou de barrières avec sa cagnotte, si ses 90 donateurs l’acceptent. Mais sa tâche, désormais, c’est aussi de prendre soin de Pepsi: «Il a perdu son repère et il pleure», rapporte sa maîtresse.

Ton opinion