Glaris: Son cœur s’est arrêté quatre fois en deux ans
Publié

GlarisSon cœur s’est arrêté quatre fois en deux ans

Souffrant d’une maladie héréditaire rare, une mère de famille de Linthal (GL) a fait plusieurs arrêts cardiaques ces deux dernières années. Elle survit grâce à un défibrillateur implanté dans sa poitrine.

par
J.Z
Photo d’illustration

Photo d’illustration

Getty Images

Se lever chaque jour avec la probabilité que son cœur s’arrête: une réalité pour tous, mais bien plus encore pour Claudia, une mère de famille de Linthal, dans le canton de Glaris. Comme le rapporte «Blick», cette dernière souffre du syndrome du QT long, une maladie cardiaque héréditaire se caractérisant par des risques d’arythmie, de syncope et d’arrêt cardiaque.

Son mal s’est révélé en décembre 2017, lorsqu’elle s’est effondrée à l’entrée d’un hôpital. Transportée aux soins intensifs, on lui diagnostique alors le syndrome et un défibrillateur automatique lui est implanté dans la poitrine. Via des chocs électriques, le petit appareil l’aide depuis au quotidien lors de troubles du rythme cardiaque.

Interférences

Et troubles il y a, comme le raconte la Glaronnaise: «Au cours des deux dernières années, mon cœur s’est arrêté quatre fois», confie-t-elle à «Blick». Et à chaque reprise le défibrillateur lui a permis d’être réanimée. «Il est sous ma peau. Il est de la taille d’une montre de poche et est connecté à mon cœur par un fil», ajoute-t-elle.

Néanmoins, l’appareil, certes salvateur, ne présente pas que des avantages. Elle ne peut par exemple pas posséder de téléphone portable, qui présente des risques d’interférences avec le défibrillateur. Claudia doit de plus prendre quotidiennement des médicaments contre l’épilepsie et les arythmies cardiaques. Un traitement qui «fait grossir», selon elle.

Mais Claudia vit plutôt sereinement avec sa maladie, s’investissant notamment dans l’accueil de réfugiés. Sa dernière fierté en date: l’un de ses protégés, qui vit avec elle depuis deux ans, vient de commencer un apprentissage.

Votre opinion

5 commentaires