Carcassonne: Son mari meurt dans des attentats, ses parents dans les inondations
Publié

CarcassonneSon mari meurt dans des attentats, ses parents dans les inondations

L'époux d'une habitante du sud de la France avait été tué en mars dans des attentats islamistes. Ses parents viennent de succomber lors des inondations.

1 / 19
Le bilan des inondations s'alourdit ce mercredi à 14 morts et un disparu. Le village de Trèbes est le plus touché par le drame avec six victimes. (17 octobre 2018)

Le bilan des inondations s'alourdit ce mercredi à 14 morts et un disparu. Le village de Trèbes est le plus touché par le drame avec six victimes. (17 octobre 2018)

AFP
Une habitante de Carcassonne a perdu ses parents âgés de 80 ans dans les inondations qui ont frappé la région. En mars dernier, elle avait déjà perdu son mari dans les attentats de Trèbes. (mardi 16 octobre 2018)

Une habitante de Carcassonne a perdu ses parents âgés de 80 ans dans les inondations qui ont frappé la région. En mars dernier, elle avait déjà perdu son mari dans les attentats de Trèbes. (mardi 16 octobre 2018)

Le premier ministre français Edouard Philippe s'est rendu à Villegailhenc, à côté de Carcassonne. Il a annoncé une procédure de catastrophe naturelle accélérée. (15 octobre 2018)

Le premier ministre français Edouard Philippe s'est rendu à Villegailhenc, à côté de Carcassonne. Il a annoncé une procédure de catastrophe naturelle accélérée. (15 octobre 2018)

AFP

Ses parents, âgés de plus de 80 ans, sont morts noyés dans leur habitation dans des intempéries meurtrières ayant frappé la ville de Trèbes, a ajouté la mairie du village de Villedubert, près de la ville de Carcassonne.

«C'est horrible. La veuve a perdu ses deux parents. Tous les jours, des infirmières venaient s'occuper d'eux. Ils habitaient près du fleuve à Trèbes», a indiqué une voisine du couple décédé, Valérie Puerta, qui a elle-même subi les inondations.

Jean Mazières, viticulteur de 61 ans, avait été la première victime du djihadiste Radouane Lakdim. Le petit délinquant radicalisé l'avait abattu le 23 mars dernier dans une voiture stationnée sur un terrain boisé de Carcassonne.

Le conducteur de la voiture, de nationalité portugaise, avait été grièvement blessé après avoir été atteint d'une balle dans la tête.

Le héros Beltrame

Le djihadiste avait tiré peu après sur quatre policiers devant leur caserne et blessé l'un d'eux. Il avait pénétré ensuite dans le supermarché de Trèbes en criant «Allah Akbar», tuant le boucher et un client.

Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était offert comme otage à la place d'une femme, avait été mortellement blessé à la gorge, peu avant l'assaut.

Le djihadiste avait été abattu par les forces de l'ordre dont deux membres avaient été blessés dans l'assaut. L'attaque avait été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

(AFP)

Votre opinion