États-Unis: Son message secret a sauvé un enfant victime d’abus
Publié

États-UnisSon message secret a sauvé un enfant victime d’abus

La police d’Orlando a fait grand cas de l’initiative courageuse d’une serveuse ayant remarqué les blessures suspectes d’un enfant venu en famille dans son restaurant.

La note rédigée par la serveuse d’un restaurant d’Orlando après avoir remarqué des bleus sur le visage et les bras d’un garçon de onze ans.

La note rédigée par la serveuse d’un restaurant d’Orlando après avoir remarqué des bleus sur le visage et les bras d’un garçon de onze ans.

DR

Une gérante d’un restaurant à Orlando a eu de la présence d’esprit, après avoir remarqué des blessures suspectes sur un enfant attablé avec sa famille dans son établissement, à Orlando, rapporte clickorlando.com sur la base d’informations données par la police locale.

Flavaine Carvalho travaillait le jour de l’an à «Mrs Potato» lorsqu’elle vit une famille composée de quatre personnes, deux adultes, deux enfants, venue s’attabler. Au moment de passer commande, le père de famille, refusa d’accorder à un de ses fils, âgé de 11 ans – son beau-fils, comme l’enquête le révélera plus tard – le droit de commander un plat pour lui. Elle remarqua également des bleus sur son visage et son bras. La serveuse alla alors rédiger une note sur laquelle elle a inscrit «As-tu besoin d’aide?» et qu’elle parvint à faire lire à l’enfant dans le dos de son beau-père, de façon à ce qu’il ne puisse remarquer le manège. Une opération qu’elle réitéra une seconde fois. Après avoir constaté que l’enfant avait acquiescé d’un geste discret de la tête, elle appela le propriétaire du restaurant. Il fut convenu qu’il y avait lieu d’appeler la police.

Battu, menotté, suspendu à l’envers

Devant les détectives, l’enfant raconta son calvaire: battu au balai, arrimé à l’envers sur une porte, emploi de menottes et privation de nourriture faisaient partie des sévices qu’il subissait de manières répétées. «C’était pire que des abus, c’était de la torture», a affirmé l’enquêteur Erin Lawler devant les médias locaux.

Le beau-père et sa femme ont été interpellés quelques jours plus tard. Le premier est accusé d’abus sur enfant au troisième degré. Sa compagne, qui a avoué être en connaissance des sévices infligés, devra répondre d’abus aggravés et de négligence. Il est à noter que le second enfant présent au restaurant ne présentait aucuns signes de mauvais traitements.

La police précise que les deux enfants ont été retirés de la garde de leurs parents et ajoute qu’ils «se portent bien et sont très heureux de leur nouveau sort».

(JChC)

Votre opinion