Publié

FranceSon voyage dure 7h30 au lieu de 50 minutes

Il devait faire 64 kilomètres, dont 59 sur l'autoroute. Un déplacement de rien du tout qui lui a pris… toute la journée.

par
Pom
Une photo prise mercredi sur l'autoroute en France.

Une photo prise mercredi sur l'autoroute en France.

AFP

Il y a des jours, comme ça, où on préfèrerait vivre à l'époque des cavernes et n'avoir que ses pieds comme moyen de locomotion. Joseph Tringal, un usager de la route français, a vécu une telle journée.

Le « Dauphiné Libéré » raconte comment ce «naufragé de la route» est entré hier matin sur l'autoroute depuis Bourgoin, en direction de Grenoble, pour un voyage pas tout à fait au bout de la nuit, mais presque.

La chaussée est alors praticable, malgré la neige, mais le trafic n'avance pratiquement pas en raison d'un accident au niveau d'un col, qui a entrainé la fermeture de l'autoroute. Une belle tuile, mais jusqu'ici rien d'insurmontable. Sauf que la neige va se transformer en verglas, que le réseau téléphonique va parfois disparaître pendant plus d'une heure et que des chasse-neiges vont se retrouver coincés au milieu des voitures.

En 7 heures 30, notre automobiliste ne parcourra que 25 kilomètres, moins qu'un marcheur sur la même durée. Il finira par fuir par une entrée de service, comme d'autres compagnons d'infortune. Il atteindra sa place de travail 45 minutes plus tard, sous les rires moqueurs de ses collègues.

Ton opinion